éditions Thierry Sajat

Extrait du livre « Alchimie » - éditions Thierry Sajat

 

La fleur de l'âme

 

Pour voir pousser la fleur de l'âme,

il faut de l'air, il faut de l'eau.

On doit parfois verser des larmes

et dissoudre le dur, le faux,

 

afin de préparer la terre

à l'éclosion de la Beauté.

On doit nourrir chaque clarté

et planter de fermes prières

 

avec le cœur, la vérité.

Comme un enfant gonflé de rires,

la Rose alors peut s’épanouir

et traverser l’éternité...

Rose 574020 960 720

 

Extrait du livre " Alchimies"- éditions Thierry Sajat

S'éblouir

Souvent, à trop lutter pour atteindre le ciel

on oublie la lumière en repos dans nos veines.

La force des idées,nos volontés qui saignent

à trop penser créer,étouffent l'étincelle

 

et c'est la nuit de l'âme. Et le souffre et la cendre

obscurcissent nos pas. Pourtant,dans les forêts

la sève est invisible et parcourt sans arrêt

le rythme de la vie. Il nous faut redescendre

 

 

là où notre cœur bat. Là où la terre est belle.

Embrasser de notre âme le sourire de Dieu,

Étreindre un être humain et caresser des yeux

la vie qui vole et nage, unissant terre et cieux...

 

Et s'éblouir d'amour devant la Création

14441225 1852645328300338 4720886014198558658 n

L'arc-en-ciel qui voulait entrer dans le cœur des gens.

Il était une fois un arc-en-ciel qui voulait entrer dans le coeur des gens.

 

 Il trouvait que le coeur des gens était terne et triste et il avait envie de mettre plein de couleurs dedans ; mais chaque fois qu'il voulait s'approcher, il trouvait porte close. Tous les coeurs qu'il rencontrait étaient fermés à double tour. Et plus les coeurs étaient fermés, plus il insistait. Et plus il insistait, plus les coeurs se fermaient. Il déploya ainsi longtemps son énergie à vouloir forcer le coeur des gens, au point de se retrouver épuisé, au point de ternir ses propres couleurs. Il se demandait si les gens ne voulaient surtout rien recevoir de peur de devoir donner. Peut-être ne sont-ils pas prêts à recevoir ; peut-être ne sont-ils pas prêts à donner, se disait-il.

 

 Quand il s'en retourna au pays des arcs-en-ciel, découragé et triste, ses pensées encore tournées vers tous ces gens fermés à l'amour des couleurs et aux couleurs de l'amour, il croisa ce qui lui sembla être les restes d'un arc-en-ciel ; ce dernier, en effet, était tout délavé, tout pâle, bref, il avait une bien mauvaise mine. Celui-ci lui raconta alors que l'envie lui était venue, à lui aussi, d'aller dans le coeur des gens, et qu'il en était revenu dans cet état-là, vidé de ses couleurs, vidé de ses forces. C'était comme s'il avait traversé le plus effroyable des orages.

 

 Il raconta que les coeurs qu'il avait visités avaient bien accueilli son idée de partage des couleurs, mais qu'en fait, l'idée de partage ne leur suffisait pas, ils voulaient tout prendre, ils en voulaient encore des couleurs, et ils en voulaient d'autres, ils voulaient toutes les couleurs, même celles qui étaient vitales pour l'arc-en-ciel. Et à donner sans compter, l'arc-en-ciel avait fini par mettre sa propre vie en danger et il avait dû fuir ces coeurs-là pour aller se refaire une santé dans le pays des arcs-en-ciel.

 

 Et les deux arcs-en-ciel se racontèrent ainsi leur excursion dans le monde du coeur des gens et l'expérience que, chacun à sa manière, ils avaient vécue. Et ils se racontèrent leur vie, surpris de ne s'être pas rencontrés plus tôt dans le pays des arcs-en-ciel. Il faut dire que le pays des arcs-en-ciel est très grand.

 

 Et après avoir longuement partagé leur ressenti au contact de certains coeurs humains, les deux arcs-en-ciel arrivèrent à la conclusion que c'était orgueilleux de leur part que de vouloir mettre leurs couleurs dans le coeur des gens, qu'il était plus humble, quoique difficile, de laisser chaque coeur humain créer, à son rythme, ses propres couleurs.

 

C'est ainsi que les deux arcs-en-ciel renoncèrent à leur désir de mettre des couleurs dans le coeur des gens et ne s'occupèrent plus, dans le pays merveilleux des arcs-en-ciel, et non sans une pensée et une prière pour leurs frères humains, que de maintenir leurs propres couleurs dans leur plus bel éclat.

 

Patricia Belardinelli

64a9cf5bae09b248128357dc41e0c86c d410d0f

 

 

Jeu de Couleurs du mercredi

" Expandre "

acrylique sur toile 30 sur 30

avec certificat d'authenticité 

par Bettina Dupont

prix : 90 euros 

frais de transport :  gratuite pour la France 

dupont.bettina@laposte.net

http://www.creativite-artistique.com/

Img 2587

 

Le monde et nous

On me demande parfois pourquoi quelqu'un dont la vocation est l'accompagnement individuel ( psychothérapie, développement personnel, relation d'aide, etc... ) peut être amené à se mêler des affaires du monde. Pourquoi, sur les réseaux sociaux, je partage des informations concernant les manifestations dont notre pays ( mais pas que lui ) est le théâtre. Ne serait-il pas plus cohérent de continuer à communiquer seulement autour de l'importance de bien respirer, de faire la paix avec son histoire, et de comprendre les schémas dans lesquels notre arbre généalogique nous a plongés? Ca, c'est bien sûr important. Et très utile.

Seulement, après 18 ans passés à recueillir les confidences d'hommes et de femmes qui tentent de soulager leurs souffrances psychiques, il m'apparait clairement que l'état des individus que nous sommes est aussi lié à l'état du monde dans lequel nous vivons. Les conclusions de la physique quantique, la sociologie, ou les explications illustrant les pouvoirs de ce qu'on appelle l'Inconscient Collectif se rejoignent : nous sommes tous reliés, donc interdépendants.

Et si j'ai écrit (entre autres) les ouvrages " Triomphez de la souffrance au travail" et " triomphez des manipulateurs", c'est bien parce que la plupart de nos douleurs, pathologies, états d'anxiété, pour ne citer qu'eux, sont souvent directement liés aux conditions que notre société nous offre, en terme de santé, de valeurs, et de travail...

Les psychologues, les économistes, les médecins, les sociologues, mais aussi et surtout les prophètes et les poètes, nous le disent: nos sociétés sont malades. Malades de trop d'individualisme, et surtout des rêves de pouvoirs de quelques uns.

Comment aller bien si notre monde souffre, si nous courbons sous le poids des injustices, si la souffrance de nos congénères vient hurler à notre porte? A moins d'être complètement clivé, tôt ou tard nous nous sentons concernés par les bonheurs et les malheurs de nos semblables. Ainsi , le cheminement de guérison et de réflexion nous concernant nous amène tôt ou tard à nous demander quelle est notre place dans ce monde, et comment lui être utile d'une façon ou d'une autre.

A l'heure où j'écris ce message, des centaines de milliers d'individus sont mobilisés, dans le monde, pour tenter de faire entendre leur voix: ils refusent cette fameuse loi " travail" , mais surtout refusent la manière dont les lois sont votées, appliquées, au mépris de nos besoins et des fondements mêmes d'une société soi-disant démocratique.

Comme eux, je pense que l'heure est grave. Je les soutiens de tout mon coeur. Et de ma plume.

Comme eux, je crois que nous devons nous rassembler d'urgence pour faire entendre et installer dans notre pays des valeurs plus humanistes. Je crois que tous les êtres humains animés de bonne volonté, et surtout d'une volonté de faire triompher la paix doivent se mobiliser maintenant. Chacun à son niveau.

Tous les groupes doivent oublier leurs querelles de chapelle, leurs étiquettes. Car ce n'est pas le pouvoir d'un ou de plusieurs hommes que nous voulons voir triompher, mais la puissance de l'humanisme et d'une vraie justice sociale. Toutes ces notions n'appartiennent ni à la gauche, ni à la droite, mais au patrimoine spirituel de l'humanité. Et il ne s'agit pas seulement de nos jeunes, de nos salariés, de nos policiers, etc... ni de de notre France, de notre Europe, mais de notre monde. De notre humanité.

Et je ne vois pas comment, en étant confrontée jour après jour aux souffrances individuelles de celles et ceux qui me font confiance, je pourrais rester silencieuse sur ces thèmes.

Nous vivons une semaine où les manifestations, en France, se multiplient. Et avec elles les violences.  Partout ,dans chaque groupe, des individus sont animés d'intentions destructrices. Mais je sais aussi que parmi les Forces de l'Ordre de plus en plus d'hommes et de femmes sont malades de devoir obéir à des ordres qu'ils jugent fous.

J'espère que tous ces groupes réussiront à se rassembler le 10 juin, place de la Concorde. Pour une Manifestation Pacifique. J'espère que la Paix prévaudra sur les débordements. J'espère que tout ce à quoi travaillent certains êtres éclairés depuis des années ( Etienne Chouard, Eric Fiorile avec le CNTF*, certains Généraux désabusés, pour ne citer qu'eux ) trouvera sa place le moment venu.

Je crois que le moment de construire un monde nouveau est venu. Nous ne pouvons pas continuer à voir notre monde mis à feu et à sang  à cause de la folie de certains qui sont prêts à tout dérégler sur leur passage.

Il nous faut croire, et croire encore, qu'un sursaut de vie et d'humanisme est possible. Et marcher dans ce sens.

Que les hommes et les femmes du passé, qui ont fait de leur vie une oeuvre de paix et d'humanisme, puissent nous inspirer. Et nous protéger, de là où ils nous regardent.

*http://www.conseilnational.fr/index.php

 

 

 

 

 

 

Extrait du livre "poèmes d'amour et caetera "- collection Sajat

Gratitude 

Lorsque la gratitude embaume mes pensées ,

Libérant en mon cœur des flots de plénitude 

Elle m'envole vers toi qui a ensemencé

Ma vie de mille dons volés aux habitudes

J'ai reçu des cadeaux bien souvent dans ma vie 

Quelque injures aussi , de la haine lancée 

A mes pieds malgré moi , des sourires ravis ,

Des pleurs et des espoirs capable de panser ...

Je n'ai rien répondu , car les jours prennent et donnent 

Selon l'inspiration qu'on attend même pas 

Et le présent vivace s'offre et nous pardonne 

L'aveuglement passé . Ce soir la gratitude 

Offre ces mots vers toi dont je n'oublierai pas 

Le don que j'ai chéri comme une certitude .

12552819 229530880717803 2691013525158881794 n

Extrait du livre " Alchimies " - éditions Thierry Sajat

Kether

Je reste assise aux pieds de l'Aube ,

là ou les Maîtres se recueillent .

Et les mensonges se dérobent 

au Souffle de Vie qui m'accueille.

Entourée des ombres du seuil 

Je Le contemple dans sa robe 

De Gloire 

Photography by shihya kowatar 3

Extrait du livre " Alchimies " - éditions Thierry Sajat

L'Arbre

L'Arbre a pris souche sur la terre,

au creux du sable de nos âmes .

il vient attiser la matière

et cherche à  répandre sa flamme

Si nous rentrons dans son feuillage

il nourrira nos cœurs entiers.

Et il viendra ancrer nos pieds

dans la splendeur de son sillage .

Ponthus beech by gyaban d4y02fi 1

Extrait du livre " Alchimies " - éditions Thierry Sajat

L'Oeuvre

L'Oeuvre en silence , au cœur du temps ,

demande foi ,miséricorde

et compassion , lorsqu'on attend

de pénétrer le son des cordes

Quand on veut rencontrer les cieux

il faut plonger dans la matière.

Affronter l'ogre de la terre,

y trouver le souffle de Dieu ...

Et là , en allégeance à la splendeur ,

se consacrer à la Lumière.

Brûler les scories de sa pierre ,

saisir le germe dans son cœur ,

consacrer l’âme au grand mystère ,

pour délivrer l'or de l'espace .

Afin que la route se fasse ...

Et le Royaume sur la terre .

 

11163905

Extrait du livre " Alchimie " - éditions Thierry Sajat

Offrande 

Des coupes d’âme et de parfum

sont versées dans ton sanctuaire.

Voici l'offrande de nos mains

Agrée nos prières

Nous n'avons rien d'autre pour Toi

que nos vies nues devant ton trône,

et la musique de la foi

pour le présent que tu nous donnes .

Des coupes d’âme et de parfum

sont élevées devant ta face .

J'ai voulu purifier mes mains

pour les ouvrir devant ta grâce

Je suis venue à toi , nue ...

1011769 10202863819014982 1286630920 n
 


 


 

Extrait du livre " Quelque mots pour vous dire ... " - collection Sajat

NOTRE NATURE A SES RAISONS QUE LA RAISON NE CONNAIT PAS

Tempête de neige soudaine , et puis le calme plat .

Averse de grêle qui dérange , suivie d'une pluie fine ,

Étrangement douce ...

 

Notre cœur est ainsi .

Notre paysage intérieur , si riche en émotions ,

En pensées de mille couleurs , en impressions fugitives ,

Échappe aux prévisions les plus élaborées

De notre raison si prévoyante , si protectrice .

 

Orage de colère impromptu , et puis le calme plat .

Averse de joie qui dérange , suivie d'une tendresse chaude ,

Étrangement confortable ...

 

Notre vie est ainsi .

Notre paysage extérieur , si imprévisible , soumis aux circonstances ,

Au rythme des événements tramés dans l'ombre ,

Par un Hasard étrange qu'on n'ose pas nommer ,

Échappe à nos actions , à nos volontés si rigides , si courageuses .

 

Tornade de vent débridé , stabilisé , le ciel se calme ,

Inondation des paysage que le soleil fait oublier ...

 

Notre psychisme est ainsi .

Notre paysage intime , si fragile ,

Soumis aux chocs et aux blessures du temps ,

Échappe à nos contrôles , à nos volontés d’être ,

De paraître et de croître

Selon un plan déterminé .

 

Pourtant la croissance continue .

La montée de la sève nous échappe ,

Et les premiers bourgeons , parfois , restent invisible à nos regards pressés .

Pourtant les bourgeons sortent , et les fleurs poussent , en leur temps .

Loi immuable d'un cycle inscrit dans les mémoires de l'Univers ...

Notre vie avance , notre Etre éclot .

Et par-delà les orages , les tempêtes et les sécheresses à traverser ,

Le germe croit un jour , et notre paysage rêvé devient réalité ...

 

Alors , au beau milieu du désert ,

Quand notre être suffoque et semble ne pas pouvoir s'exprimer ,

Rappelons-nous le Soleil .

Parce que si notre cœur s'ouvre un peu plus ,

Sans même le dire , sans le crier ,

C'est pour réchauffer tout notre être

 

Et les fleurs pousseront , en leur temps .

 

Almond tree 648161 960 720

Extrait du livre " Alchimies " - éditions Thierry Sajat

 

 

 

S’éblouir

Souvent , à trop lutter pour atteindre le ciel

on oublie la lumière en repos dans nos veines .

La force des idées , nos volontés qui saignent

à trop penser créer ,étouffent l’étincelle

et c'est la nuit de l’âme .Et le souffre et la cendre

obscurcissent nos pas .Pourtant , dans les forêts

La sève est invisible et parcourt sans arrêt

le rythme de la vie . Il nous faut redescendre

là ou notre cœur bat .Là ou la terre est belle .

Embrasser de notre âme le sourire de Dieu ,

Étreindre un être humain et caresser des yeux

la vie qui vole et nage ,unissant terre et cieux ...

Et s’éblouir d'amour devant le Création

 

 

 

Adresse du cabinet :

107 Ter Rue Dalayrac
94120 Fontenay-sous-Bois

Tel : 01 48 73 65 09

Notre cabinet est situé à Fontenay-sous-Bois à proximité des communes de Nogent-sur-Marne, Vincennes, Montreuil, Perreux-sur-Marne, Neuilly-Plaisance, Joinville-le-Pont, Rosny-sous-Bois, Bry-sur-Marne, Saint-Mandé et Créteil .

Départements Val-de-Marne (94) et Seine-Saint-Denis (93)