fédération Française des Psychothérapeutes et Psychanalystes

Je rejoins l'Association des Psychanalystes Européens

J’ai la joie de vous annoncer qu’en ce début d’année 2017, en sus de La Fédération Française des Psychothérapeutes et Psychanalystes (FF2P), je rejoins les rangs de l’Association des Psychanalystes  Européens ( A.P.E. ).

http://ape-psychanalyse.com/annuaire-2/

Le fait que je sois la 18 ème analyste répertoriée  à l’A.P.E. m’entraîne à dérouler avec vous une petite page de réflexions.

J’ai en effet commencé à exercer comme sophro-analyste en 1998. Cela fait donc 18 ans révolus que j'ai donc plongé dans le grand bain de l'Inconscient. Une forme de maturité m’a peu à peu rattrapée! Et, avec elle, la décision de faire reconnaître mon statut de psychanalyste. Combien d’années d’analyse personnelle derrière tout cela? Une douzaine, probablement.

Il se trouve qu’un de mes psychanalystes, italo-argentin, n’a pas pu terminer son analyse avec moi. Il est mort. Ce qui a probablement été l’élément le plus confrontant de mon histoire d’analysante. Or, il se trouve que l’A.P.E. est une association née en Italie. Et il se trouve aussi que ma famille paternelle s’appelait, il y a un siècle, «  Padovani ». Un beau retour aux sources donc, pour moi, actuellement.

Et j’en viens maintenant à cette source inépuisable que nous présente la lame 18 du Tarot  de Marseille.

15970495 1357248120981771 1151240503 n

L’étendue d’eau peut être assimilée à l’inconscient, à la profondeur du sentiment et de la sensibilité, et par extension à tout ce qui est caché. La Lune symbolise aussi l’imagination, le mystère et la créativité. Et la réflexion nécessaire à percer le Mystère.

Quant à l’astre qui gouverne nos nuits, rappelons qu’il influence les marées, les humeurs, et par extension ce mouvement de vie qui transforme et ensemence toute chose.

Energie féminine, réceptive, capable de dérouler en nous les mémoires les plus profondes, l’Archétype de la Lune nous fournit aussi l’accès à nos ressources créatives et à nos dons psychiques. C’est une invitation à plonger vers les rêves : les rêves nocturnes comme les fantasmes ou souhaits les plus refoulés, qu’il sera temps de mettre à jour pour, une fois « travaillés », leur faire prendre corps d’une manière acceptable et fertile. Comme cette gestation de l’enfant, dans le liquide amniotique durant neuf mois, qui prend corps pour s’incarner finalement sur la terre.

N’est pas à cela que la psychanalyse, et par extension toute démarche thérapeutique qui prend en compte les contenus inconscients, nous convie : le passage d’un état fusionnel, indifférencié, balbutiant, à celui d’une individuation ancrée dans le réel? Cette lente alchimie qui transmute le souffrant en vivant? L’angoisse en énergie? Le chaos en vie organisée?

L’ancien testament nous raconte comment la Puissance Créatrice ( Dieu ) s’y prit ( Genèse Chapître 1 ) :

  • Au commencement, Dieu créa les cieux et la terre.
  • La terre était informe et vide: il y avait des ténèbres à la surface de l'abîme, et l'esprit de Dieu se mouvait au-dessus des eaux.
  • Dieu dit: Que la lumière soit! Et la lumière fut.
  • Dieu vit que la lumière était bonne; et Dieu sépara la lumière d'avec les ténèbres.
  • Dieu appela la lumière jour, et il appela les ténèbres nuit. Ainsi, il y eut un soir, et il y eut un matin: ce fut le premier jour.
  • Dieu dit: Qu'il y ait une étendue entre les eaux, et qu'elle sépare les eaux d'avec les eaux.
  • Et Dieu fit l'étendue, et il sépara les eaux qui sont au-dessous de l'étendue d'avec les eaux qui sont au-dessus de l'étendue. Et cela fut ainsi.
  • Dieu appela l'étendue ciel. Ainsi, il y eut un soir, et il y eut un matin: ce fut le second jour.
  • Dieu dit: Que les eaux qui sont au-dessous du ciel se rassemblent en un seul lieu, et que le sec paraisse. Et cela fut ainsi.
  • Dieu appela le sec terre, et il appela l'amas des eaux mers. Dieu vit que cela était bon.

Finalement, n’est -il pas simplement question de nous faire naître à nous-même?

La définition de la maïeutique, ancêtre de la psychanalyse, est très révélatrice sur ce point: Etymologiquement ce nom féminin « maieutiké » désigne « l’art de faire accoucher ». Il s’applique aussi bien aux accouchements de « corps », puisqu’il concerne les sages-femmes, qu’à ceux de l’âme. En effet, dans la philosophie socratique, c’est l’art d’accompagner l’interlocuteur à découvrir et nommer les vérités qu’il porte en lui. Quelle belle activité !

 

Je profite de ce texte pour remercier toutes celles et ceux qui m ’ont fait confiance durant ces années pour m’offrir d’assister à leurs naissances, renaissances et éclosions diverses.

Puisse cette mission qui est la mienne me rapprocher, jour après jour, année après année, sinon de l’état de  sage-femme, au moins de celui de femme sage.