spiritualité

Extrait du livre « Alchimie » - éditions Thierry Sajat

 

La fleur de l'âme

 

Pour voir pousser la fleur de l'âme,

il faut de l'air, il faut de l'eau.

On doit parfois verser des larmes

et dissoudre le dur, le faux,

 

afin de préparer la terre

à l'éclosion de la Beauté.

On doit nourrir chaque clarté

et planter de fermes prières

 

avec le cœur, la vérité.

Comme un enfant gonflé de rires,

la Rose alors peut s’épanouir

et traverser l’éternité...

Rose 574020 960 720

 

Extrait du livre « Le pouvoir d’être heureux « - éditions Bussière

Si aujourd'hui...

… l'image que j'ai de moi-même est floue ou très approximative, je me demande bien quelle est ma place en ce monde. Même si je ressens l'envie impérieuse de mettre mes dons et mes talents au service d'autrui, je ne discerne pas toujours clairement par quel biais le faire, et dans quelle direction m'investir. Quelle est ma mission ? Que dois-je faire ? Où aller ? Ces questions me paraissent sans réponse, pourtant il me suffit d'attendre que l'univers m'envoie des signes clairs et précis pour m'aider à me diriger.

Je décide...

… de me mettre à l’écoute des messages que l'univers m'envoie. Une parole entendue à la radio, à la télévision ou plus personnellement, une remarque émise par un de mes proches ou un conseil peuvent me sembler m’être adressés. Si je fais une demande claire à l'univers, il y répondra, tôt ou tard, et m'aidera à y voir clair.

Il me suffit d’écouter la façon dont certains messages viennent résonner en moi.

Mon médi-mantra :

Je n'ai pas besoin de chercher ma mission,c'est elle qui me trouve.

Lc3a2cher prise

S'attendre à....

"Je ne crois pas aux miracles, je compte sur eux".

Yogi Bhajan

Magic 1485841 960 720

Extrait du livre « Le pouvoir d’être heureux « - éditions Bussière

Si aujourd'hui …

… je vois s'éteindre une relation , une activité, ou une habitude, je me sens vide et perdu(e).
Mon paysage extérieur, en se modifiant, bouleverse mon équilibre et j'ai l'impression douloureuse d'avoir été amputé(e) d'une partie importante de moi. Mes certitudes, l'image que j'avais de moi ne sont plus les mêmes. Je ne me reconnais plus, et je me sens inadapté(e) à ma nouvelle vie.

Je décide …

… de ne pas m'arrêter en chemin, même si la route prend un tournant dérangeant ou imprévu. Mes repères ont été chamboulés ou complètement détruits, mais une route est toujours devant moi. En acceptant de perdre ce qui appartient au passé, je m'allège et me rends disponible pour contempler un nouveau paysage, et accueillir de belles surprises.

 

Mon médi-mantra :

Ma vie se renouvelle à chaque instant.

 

Flowers 164754 960 720

Douceur

Juste la douceur. 

Pour nous, pour vous, pour elles et eux. 

Comme un satin chaud sur le coeur. 

Une caresse soufflée par l'âme. 

Maintenant. 

 

Daisies by alicjarodzik d69ly2b 1

Conférence "Faire la paix avec le temps et ses cycles" à Bondues

Dans le cadre de la semaine des Seniors à Bondues , je donnerai une conférence sur le thème :

"Faire la paix avec le temps et ses cycles"

"Notre bonheur et notre bien-être s'avèrent être les points d'intersection entre nos désirs et la réalité.

Nous voulons accomplir mais , parfois, ne pouvons pas..

Nous devrions faire mais n'en avons pas envie...

Il nous faudrait réussir à... mais notre corps s'y refuse...

Comment, alors ,pouvons-nous concilier nos rêves et la réalité? Nos envies et les rythmes de notre corps? Et si nous décidions, enfin, d'aller nous rencontrer ,tels que nous sommes, afin de vraiment faire équipe avec notre réalité?

Je vous proposerai quelques petites expériences ludiques sur ce thème, destinées à pacifier notre rapport avec nous-même, le temps , et la réalité. "

Thumbnail acsabbas

 

Le podcast de l’émission " Faire la paix avec nos douleurs " du 4 octobre 2016

Le podcast de l'émission sur Radio Terra Zen du 4 octobre 2016

"Faire la paix nos douleurs "

http://www.radioterrazen.net/index.php?page=podcast&id=66

Extrait du livre " Petit manuel de survie - quand un de vos proches va voir un psy ! " - éditions Bussère

En fait , si l'Autre change , vous pouvez décider de changer aussi . De ne pas être totalement passif .Et , surtout , de vous intéresser sincèrement à ce que vit l'Autre . Car , après tout , pourquoi l'aimez-vous , cet Autre ? Parce qu'il faisait partie de votre paysage , de votre routine ? Seulement ça ? Intéressez-vous à ses découvertes , ses avancées . Nul doute que ce nouveau miroir peut s’avérer décisif pour votre propre cheminement . Vous découvrirez alors ce qu'est l'amour : cette capacité à découvrir l'inconnu , à accepter l’incompréhensible , ce lâcher-prise suprême .

 

Couple 1616493 960 720

 

Earth. We are one

14484788 1521623487853967 7214981817586877353 n

https://www.facebook.com/earthweareone/

Apaiser nos douleurs

Merci à toutes celles et ceux qui étaient avec nous sur Radio Terra Zen hier soir.

En attendant le podcast, voici, déjà, la retranscription des grandes lignes de mon émission. 

Vous pouvez partager ce texte en indiquant le nom de l'auteur. Merci 

 

" Un être humain est libre aussitôt qu'il accepte les frontières de son corps et de son esprit".  

Michel Conte

N'EST-CE PAS NORMAL D'EVITER DE SOUFFRIR? 

Faire la paix avec nos douleurs? Quelle drôle d'idée ! 

Nous tentons tous d’éviter de sentir nos souffrances, nos douleurs, car elles sont désagréables. Parfois même elles nous semblent insupportables, et nous faisons tout pour les éviter. Ce qui a permis à la médecine des progrès considérables: tout est fait pour éviter d'avoir mal, des antalgiques aux soins palliatifs, en passant par une panoplie de remèdes dont les effets secondaires sont parfois désastreux. 

Au niveau psychique, même procédé : on prend des antidépresseurs, des anxyolitiques, des neuroleptiques, des somnifères, des régulateurs de l’humeur. La France en est le premier consommateur. Notre cerveau est lui-même programmé pour nous éviter la souffrance, et dispose de mécanismes très bien rôdés : entre autres, le refoulement, le déni, le clivage, pour ne citer que les plus connus. Le sens commun appelle ça  «  la politiques de l’autruche ». Ne pas voir, ne pas sentir, pour ne pas souffrir. 

Nous n’aimons pas souffrir. Et comme nos organes des sens nous le rappellent, la vie nous expose continuellement à la souffrance. De plus, nous avons tendance à nous souvenir plus facilement d’un moment désagréable que d’un moment agréable. Mais, entre l’attitude qui consisterait à fuir nos douleurs de peur qu’elles ne nous tuent, et les ressasser sans cesse au risque de les renforcer, il y a une attitude intermédiaire, sage et utile pour notre santé physique, psychique, et celle de notre vie en général.

« Le pessimiste se plaint du vent. L’optimiste espère qu’il change. Le réaliste ajuste ses voiles ». William Arthur Ward

FAIRE LA PAIX AVEC NOS DOULEURS , N'EST-CE PAS RISQUER DE LES RENFORCER ? 

NOS PENSEES SONT CREATRICES

La science le reconnaît:  nos pensées jouent un rôle primordial dans notre santé et notre équilibre en général.  Si nous ressassons ce qui ne va pas, nous ne faisons que le renforcer. C’est vrai. «  Le pessimiste se plaint du vent », et ainsi finit par ne plus pouvoir en détourner son attention. Quand on souffre, tout va mal. Notre pensée est obsédée, et on cherche en vain des remèdes. Notre douleur initiale se double alors d’un épuisement psychique.

Mais comment réussir à ne pas créer notre propre malheur lorsque notre paysage intérieur est déjà abîmé par une douleur ?

Il nous faut envisager de «  faire la paix avec nos douleurs », autrement que dans une perspective masochiste. Il n’est pas question de nous entraîner à aimer nos douleurs, à les rechercher, à les développer, ou à les renforcer en fixant notre attention sur elles en permanence.

«  Le travail de la pensée ressemble au forage d’un puits. L’eau est trouble d’abord, puis elle se clarifie. » Proverbe chinois

Ce qui signifie que cet état passager de trouble est indissociable de l’action de forer. En gros, nous ne pouvons aller creuser, chercher, guérir, sans passer par un moment de contact avec le trouble, avec les affects ou souvenirs désagréables. Retrouver les souvenirs, le moment où le traumatisme a eu lieu ou, au niveau physique, localiser précisément dans notre corps là où ça fait mal.

Y A-T-IL QUELQUE CHOSE D'INTERESSANT DERRIERE LA DOULEUR? 

ACCEPTER L’EAU TROUBLE

Pour reprendre notre citation du début : si nous comparons la douleur, la souffrance, à ce vent dont on peut se plaindre, nous dirons que la première façon de faire la paix avec nos douleurs est d’abord d’accepter de les regarder.

C’est ce qui se passe quand on va consulter. Qu'il s'agisse du médecin du corps ou de l’âme, aucun diagnostic ne pourra être posé si on ne commence pas par faire un état des lieux. Et c’est souvent ce que nous rechignons à faire. Comme si le fait de nommer une maladie ou une douleur risquait de la renforcer ou de la fixer pour l’éternité. Non. Une douleur est comme une porte. Un passage tout d’abord obstrué, que nous avons ignoré, et qui, si nous l’ouvrons, pourra nous conduire vers une autre dimension, un autre rythme, une autre vie. Quand nous voulons changer de pièce, nous ne restons pas sur la pas de la porte, non ? La porte est un moyen pour aller « autre part ». Et c’est à ça que la douleur nous convie : aller autre part, et surtout autrement.

Accepter l’eau trouble , c’est donc accepter de réaliser que l’état d’équilibre de notre corps, de notre vie, est rompu, et que nous pouvons néanmoins élaborer une nouvelle façon d’être au monde.

Parce que, finalement, la vie et la mort sont plus fortes que nous, non ? La vie ne se pliera pas à nos volontés, et tôt ou tard c’est l’inverse qui se produira. Quelle aventure !! Nous ne pouvons changer totalement les réalités physiologiques, psychologiques, émotionnelles , inhérentes à notre condition. Par exemple, si nous perdons un être cher, nous sommes tristes  C’est normal. Si nous mangeons trop de chocolat, nous avons mal au ventre. Normal aussi. Mais si nous acceptons ces lois naturelles, nous pourrons apprendre à les accompagner au mieux. Faire la paix, ce n’est pas vouloir détruire  un adversaire, ou "gagner à tout prix". C’est apprendre enfin à respecter la réalité, et ses lois. 

Et cette réalité , c’est que la vie nous confronte à des souffrances. Rappelons au passage que c’est cette constatation qui amena le Prince Shakyamouni à quitter un destin apparemment tout tracé pour partir à la quête du moyen de soulager la souffrance. Et il devint le Bouddha.

« Nous sommes profondément blessés quand on ne nous respecte pas. Pourtant, au fond de son cœur, aucun homme ne se respecte beaucoup lui-même ». Mark Twain

FAUT-IL S'ECOUTER POUR ALLER MIEUX? OU AU CONTRAIRE FAIRE COMME SI TOUT ALLAIT BIEN ?

ECOUTER NOS DOULEURS :

Elles sont un signal à prendre en compte :

  • Douleurs physiques
  • Douleurs psychiques

Nous sommes habitués à faire la guerre avec elles: les nier, les combattre, les refuser, les rejeter...

Ce qui nous empêche de les guérir, et de prendre en compte leur message! 

Alors, je vous propose d'aller enfin poser un regard bienveillant sur nos maux physiques comme psychiques. Nos petits bobos comme nos grands traumatismes.

Quelques exemples :

Les signaux physiques : Maux divers qui nous invitent, à ralentir, à modifier nos conditions de travail, de literie… Nous mettre à pratiquer une activité régulière, ou au contraire diminuer nos efforts physiques lorsque notre corps a besoin de recharger ses batteries. La douleur physique est donc le signal qui va nous permettre un retour à la santé. Retrouver une hygiène de vie, ne pas manger trop de chocolat, pour reprendre l'exemple cité précédemment...

Les maux émotionnels : Nous permettent de prendre conscience d’une situation. La tristesse dans une situation de deuil, la colère lorsque nous sommes maltraités, etc…La douleur émotionnelle est donc celle qui nous permettra de changer notre positionnement intérieur par rapport à une situation,               après avoir accepté le processus de digestion de notre expérience. 

Nos maux psychiques : rumination, pensées obsédantes, jugements sur nous-mêmes, etc… nous indiquent quelle sphère de notre vie nous devons guérir. Comment élaborer une nouvelle image de nous, une nouvelle façon d’être au monde…Ils sont donc le point de départ à une réflexion consciente qui nous permettra de trouver des solutions concrètes à des problèmes précis. Ecouter nos douleurs, et faire la paix avec elle, c'est donc retrouver le pouvoir de changer, de modifier ce quui ne nous convient plus. 

GUERIR 

Hippocrate, le grand médecin grec considéré comme le « père de la Médecine », nous dit :

«  La crise de guérison, c’est une période de régression, ce qui veut dire en réalité un processus de retour à la santé, vers la condition originelle de l’être ».

Alors, pour avancer dans ce retour vers nous, nous avons toujours les mêmes alliés : la bienveillance, la compassion, l’amour , le non-jugement. L’accueil  inconditionnel de ces mémoires désagréables que nous rencontrons en nous, pour pouvoir les laisser se dissoudre sous la chaleur de notre conscience bienveillante.

Je vous invite à aller regarder les vidéos des conférences ou émissions que j’ai faites sur le thème du pardon à soi et de la réconciliation. Vous y trouverez des outils concrets.

Et puis, nos stages dans lesquels vous pourrez expérimenter ces moments de retour vers soi, dans la paix et la douceur, sous le regard bienveillant d’autrui.

N'oublions pas, nous sommes notre meilleur ami(e). Soyons aussi un bon parent pour nous-même. Epargnons-nous, chouchoutons-nous. 

 

Pour vous accompagner sur ce chemin, voici mon dernier ouvrage : 

http://www.anne-catherine-sabas.com/pages/livres/livres-psy-pratiques/le-pouvoir-d-etre-heureux.html

 

Faire la paix avec la mort

Merci de partager l'information 

Faire la paix avec la mort...

Ce sera le thème de ma prochaine émission en direct

sur Radio Terra Zen le 1er Novembre 2016
de 21 h30 à 22 h30 

Comment appréhender cette notion si abstraite, tant qu'on n'est pas mort soi-même...
Faire la paix avec nos morts, notre mort, mais aussi toutes ces morts symboliques que la vie nous invite à expérimenter tout au long de notre parcours.

Un parcours animé qui, de renaissance en renaissance, nous amène toujours au plus proche de l'essentiel.

Envoyez-nous vos questions sur emissionrtz-psychologie@outlook.fr

Extrait du livre « Libérez-vous par le pardon « - éditions Bussière

Après la « digestion » des événements passés , vient le temps de nous nourrir à nouveau. Chaque instant, chaque événement réel peut ainsi devenir une nourriture de choix si nous savons l'assimiler comme il se doit. Un outil d'apprentissage mais aussi, et avant tout, un chemin vers nous-même . Car c'est en acceptant de ressentir ce que la vie fait naître en nous, sans nous y identifier, que nous découvrons peu à peu qui nous sommes .

La réalité est donc le lieu sacré de la rencontre avec nous-même et, peut-être, avec l'Autre .

14291849 1154937921233363 7241887962051175225 n

Extrait du livre « Libérez-vous par le pardon « - éditions Bussière

Dans ce nouveau monde , il n'existe plus ni "bons" , ni "méchants" , mais des êtres humains dont les intérêts s'opposent parfois , et qui tentent d’être responsables de leurs émotions et de leurs actes . Et nous , les premiers , sommes devenus plus conscients de nos besoins. En apprenant à les connaître, puis à les respecter, nous les assumons de mieux en mieux et, conséquence directe, leur réalisation devient de plus en plus aisée. En rassemblant en nous ce qui était divisé, nous gagnons en énergie, en clarté de vision, et en efficacité. La paix est bien moins fatigante que l’état de conflit .

 

3249294436577792 compressor

Extrait du livre " La louve , le cheval et l'aigle " - collection Sajat

Je l'ai croisée comme on se cherche .

Avide de réinventer La communion , l'altérité ,

La liberté comme flammèches

Et la douceur à mijoter

Sur tous les autels de mon âme

La vie , les ombres éparpillées ,

J'ai bousculé l’écho des drames .

Le silence je l'ai plié

Et j'ai offert , comme une flamme ,

Mes mains ouvertes à la Beauté .

Je l'ai touchée comme on se trouve .

La Paix , la seule clé qui ouvre

Les portes de l’éternité

 

12924383 1681107132139957 1954081318152750270 n

Les Journées Musicales Alchimiques

Isabelle Haugmard et moi vous proposons notre troisième atelier thérapeutique :

Les Journées musicales alchimiques

le dimanche 6 Novembre de 13h30 à 18h30

Le flyer n'est pas encore imprimé que les trois quarts des places sont prises !

Dépêchez-vous !

Renseignements Anne-Catherine au 06 08 94 81 46

14355958 1228981113808473 1404240002 n

 

 

Extrait du livre « Découvrez votre animal totem « - éditions Ellébore

N'oubliez jamais que dans le monde de la psyché , comme dans la plupart des mondes , chaque concept fonctionne en miroir de son opposé . Écoutez donc autant votre intuition vous parler des animaux que vous adorez , que de ceux que vous détestez , car les aversions nous indiquent souvent des aspect de nous que nous refusons d'assumer et que nous projetons régulièrement sur les autres , jusqu'à ce que nous acceptons de les intégrer .

13567245 1723983517850897 7548334704779381999 n

Extrait de "Libérez-vous par le pardon"- Editions Bussière

"La non-violence ne consiste pas à renoncer à toute lutte réelle contre le mal.

C'est , au contraire, contre le mal, une lutte plus réelle et plus active que la loi du talion."

Gandhi

Ne l'oublions pas; toutes nos blessures refoulées vont agir à notre insu, en nous rendant dépressif, anxieux, agressif, selon le cas et nos prédispositions.

Elles dénaturent donc nos réactions en nous amenant, malgré nous, à perpétrer cette même violence que nous condamnons, et souvent en la retournant contre nous-même.

Si nous voulons changer le monde, commençons donc par nous-même.

Affrontons le mal en nous, et puis, une fois guéri de nos blessures, osons affronter le mal extérieur, mais par des moyens pacifiques. 

Bfe1d39f0113bb52c1689fb6fc89a1d2 large

Extrait du livre " Découvrez votre animal totem " - éditions Ellébore

Vous est-il arrivé , au détour d'une conversation apparemment anodine , d'avoir l'impression que votre interlocuteur , sans même en avoir conscience , etait en train de vous délivrer un message personnel ou de vous fournir la réponse à une question qui vous préoccupait ?

Si ce n'est pas encore le cas , je vous invite dorénavant à ouvrir grandes vos oreilles car notre vie est jonchée de panneaux indicateurs , parfois évidents , d'autres fois plus subtils , qui prennent la forme de paroles ou de messages " personnels " .

Hedgehog 548335 960 720

Le retour de loup

Le retour de Loup.

Loup nous revient depuis quelques jours. Il a couru si vite et si loin que certains ont perdu sa trace et se trouvent perdus dans leurs choix, à travers les nombreuses voies qui s'ouvrent à eux. Trop de possibilités freinent parfois l'élan de départ de peur de ne pas avoir pris la bonne route. Alors, aussi puissant qu'est pu être votre nettoyage, votre cheminement de Lumière depuis ces dernières semaines, il n'est pas une punition de prendre son temps pour retrouver les petits cailloux semés par Maître Loup, fougueux Animal qui revient toujours recueillir ceux qui ne court pas aussi vite que lui. Ne croyez pas que vous êtes oubliés ou mis de côté, moins importants ou moins qualifiés que les autres. Vous n'êtes pas moins aimés par votre Créateur. Loup est aussi un passeur d'âmes. Il doit s'occuper de conduire en même temps des êtres incarnés et montrer le chemin pour les êtres éthériques. Il fait donc de nombreux allers retours sans jamais se fatiguer. Il est vrai que durant ces périodes d'éloignement, il peut nous paraître long le temps qui s'écoule sans que rien ne s'enclenche rapidement comme nous le souhaiterions, mais croyez bien que Loup entend vos suppliques et garde en mémoire vos paroles. Il vous reviendra peu après pour répondre à vos demandes, selon les lois de l'ordre divin.

Loup revient, et avec lui les beaux jours de la renaissance du printemps. Patience. Il vous guide.

Tendrement,


Plume 

Wolf 1336229 960 720

Extrait du livre " Découvrez votre animal totem " - éditions Ellébore

Ne nous laissons pas intimider par nos émotions et tâchons de ne pas restreindre notre champ d’expériences en décrétant telle aventure positive et telle autre négative . Comme nous l'enseignait Jiddu Krishnamurti ,il faut rester ouvert à l'inconnu pour que la vie puisse réellement nous rencontrer dans tout ce qu'elle a de plus merveilleux .

13692614 1098524840220613 5072368452144547837 n

Extrait du livre " Petit manuel de vie - pour éviter 10 ans de psy ! "

En effet , se réconcilier avec le monde en passant par une rencontre sensorielle avec la nature est , in fine , une possibilité de faire silence pour aller écouter sa propre âme . La nature ne nous juge pas . elle nous offre un spectacle suffisamment animé pour combler nos vides intérieurs et apaiser nos angoisses , mais aussi un espace suffisant pour que nous puissions entendre les émotions qui nous étreignent .

La foret 1

Extrait du livre " Petit manuel de survie - quand un de vos proches va voir un psy ! " - éditions Bussiére

Vouloir trouver un équilibre , c'est donc accepter la danse de la vie .

Comprendre qu'on ne peut contrôler l'Autre , son évolution , ses choix , et tenter l'aventure de passer du pouvoir à l'amour . Ce choix pas toujours confortable risque de vous faire toucher du doigt votre sentiment d'impuissance , et toutes vos peurs enfantines .

De manière générale , l'enjeu est simple : accepter de perdre notre emprise ( ou notre semblant d'emprise ) sur autrui , et cela passe par la reconnaissance de notre propre puissance , et les retrouvailles avec notre autonomie . Dans mon ouvrage paru en 2012 aux Editions Bussière " Triomphez des manipulateurs " , j'ai longuement étudié les thèmes de l'emprise , du pouvoir , et de l'autonomie .Je vous y renvoie ,cher lecteur ,chère lectrice .

En ce qui concerne le thème des relations " en mouvement " , ces relations normalement " névrotiques " que nous vivons , vous et moi , tous les jours avec nos aimés , il s'agit , encore , d'aller nous réconcilier avec notre impuissance relative face à la vie . Non , l'Autre n'est pas toujours prévisible . Il est sujet , et non objet .Il partage face à l'avenir cette même angoisse , ces mêmes incertitudes .

Se rencontrer , c'est donc accepter de lâcher prise , ensemble, sur nos attentes , pour entreprendre le chemin qui nous mènera à la rencontre avec un être véritable , et pas seulement le fantasme que nous avons de lui .

" Toute vie véritable est rencontre "

Martin Buber

Rencontre de soi , rencontre de l'Autre , mais sur tout rencontre de cette part d'inconnu , de mystère , qui nous fascine, nous frustre , et attise le désir entre nous .

Mais que nous rencontrons-nous , lorsque celui ou celle que nous pensions connaitre par cœur se dérobe à nos définitions , et semble nous échapper comme un mercure volatile ?

Le vide , essentiellement . Nous rencontrons , en premier lieu , l'inconnu , l'incertitude , l'espace infini , et les angoisses .Après, et seulement après , une fois passée cette première épreuve déstabilisants , nous pourrons , éventuellement , goûter à une rencontre avec ... la nouveauté ... Le réel . La vie .

11038087 10152616122531851 1860448090726659249 n 1

Prends ton sourire ....

Prends ton sourire,
Et donne-le à celui qui n'en a jamais reçu.

Prends un rayon de soleil
Et fais-lui pénétrer les ténèbres.

Découvre une source
Et purifie celui qui est dans la boue.

Prends une larme
Et dépose-la sur le visage de celui
Qui ne sait pas pleurer.

Prends le courage 
Et mets-le au coeur de celui qui ne peut plus lutter.

Découvre un sens à la vie
Et partage-le avec celui qui ne sait plus où il va.

Prends dans tes mains l'espérance
Et vis dans la lumière de ses rayons.

Prends la bonté
Et donne-là à celui qui ne sait pas donner.

Découvre l'amour
Et fais le connaître à tous.

GANDHI.

13442344 1030857680354972 6321156702668138316 n

Extrait du livre " Découvrez votre animal totem " - éditions Ellébore

"Un beau jour ou peut-être une nuit , près d'un lac , je m’étais endormie ".. En fait , je n’étais pas près d'un lac . J’étais debout , chez moi , tournée vers la fenêtre qui donne sur le jardin de mes voisins , les yeux rivés sur leur magnifique pommier . " Quand soudain semblant crever le ciel , et venant de nulle part , surgit ... " un merle noir ! Il se pose sur le pommier , me regarda fixement et commença à siffloter . J'en fus tellement abasourdie que j’arrêtai là ma chanson pour l’écouter .

Merlenoir dsc10613

Extrait du livre " Le pouvoir d’être heureux " - éditions Bussière

Si aujourd'hui ...

... j'éprouve des regrets en pensant à toutes ces choses que je n'ai pas réalisées , je reste prisonnier(e) du passé et toute perspective d'avenir m'est alors refusée .

Il est vrai que le temps passe , et que toutes les occasions non saisies ne se reproduiront jamais à l’identique .Pourtant , à chaque instant , de nombreuses possibilités de réalisation s'offrent à moi , pour peu que je veuille bien les considérer avec attention .

 

Je décide ...

... de ne plus m'encombrer de souffrances inutiles , et de devenir enfin acteur(trice) de mon destin . A cet instant précis , la vie m'offre l'opportunité d'énoncer un souhait , de prendre un de mes rêves au sérieux , et de décider de tout mettre en oeuvre pour le réaliser .

 

Mon médi-mantra :

Maintenant , j'oeuvre à réaliser un de mes rêves .

13240521 994885607285969 7809083675614912038 n

Bâtir des ponts !

Voici l’histoire d’un père et son fils qui s’aimaient beaucoup et qui vivaient en parfaite harmonie sur leur terre à bois, jusqu’au jour où…
Un conflit éclata entre les deux. 
Le père et le fils vivaient du fruit de leurs labeurs. Ils travaillaient et récoltaient ensemble. Ils avaient tout en commun.
Tout commença par un malheureux malentendu entre eux. Mais peu à peu, le fossé se creusa jusqu’au jour où il y eut une vive discussion entre les deux. Puis un silence douloureux s’installa et dura plusieurs mois.
Un jour quelqu’un frappa à la porte du fils. C’était un homme à tout faire qui cherchait du travail: - «Avez-vous quelques réparations à faire?».
- « Oui, lui répondit-il, j’ai du travail pour toi. Tu vois, de l’autre côté du ruisseau vit mon père. Il y a quelques mois il m’a offensé gravement et nos rapports se sont brisés. Je vais lui montrer que je peux aussi me passer de lui. 
Tu vois ces pierres à côté de ma maison? Je voudrais que tu construises un mur de deux mètres de haut, car je ne veux plus le voir!».
- L’homme répondit: «Je crois comprendre la situation...».
Le fils aida son visiteur à réunir tout le matériel nécessaire. Puis, il partit en voyage le laissant seul pendant toute une semaine.
Quelques jours plus tard, lorsqu’il revint de voyage, l’homme à tout faire avait déjà terminé son travail. Mais quelle surprise! Le fils fut totalement bouleversé.
Au lieu d’un mur de deux mètres de haut, il avait plutôt construit un magnifique pont.
Au même instant, le père sortit de sa maison et courut vers son fils en s’exclamant: 
- «Tu es vraiment formidable! Construire un pont après ce que je t’ai fait! Je suis fier de toi et te demande pardon.».
Pendant que le père et son fils fêtaient leur réconciliation, l’homme à tout faire ramassa ses outils pour partir.
- «Non attends! Lui dirent-ils. Il y a ici du travail pour toi!».
Mais il répondit:
- «Je voudrais bien rester, mais j’ai encore d’autres ponts à construire.».
Soyons des bâtisseurs de ponts entre les humains afin de faciliter leur réconciliation.
Ne construisons jamais des murs de séparation. Soyons des hommes et des femmes qui unissent et réconcilient.
Que la vie vous récompense pour : TOUS LES PONTS QUE VOUS BÂTIREZ!

Le pardon s’apprend à l’école de la vie
La PAIX dans le monde ne commence-t-elle pas en soi avant de rayonner autour de soi (conflits personnels, familiaux, de travail…)? Ainsi, on comprend mieux pourquoi, pour des raisons d’intolérance ou d’idées préconçues (de race ou couleur de peau, de langue, de religion, d’orientation, d’idéologie… ), qu’ on est prêt à se déchirer, s’affronter et même se faire la guerre.
Profitez d’un moment de quiétude ou de trêve pour donner une chance aux personnes qui vous sont chères afin de régler vos différents, vos querelles. N’attendez point que les autres fassent les premiers pas.
Quelqu’un quelque part a besoin de vous!
La rancune mine votre santé et votre équilibre intérieur. Lâchez prise et libérez votre cœur, votre être d’un poids inutile en :

BÂTISSANT DES PONTS AUTOUR DE VOUS.

13435469 1059804267444352 7530934973189557887 n

 

Extrait du livre " Le pouvoir d’être heureux" - éditions Bussière

Si aujourd'hui ...

... Mon corps me semble une prison dont je ne parviens pas à m'extraire , il est peut-être temps de reconsidérer le rapport que j'entretiens avec lui . Que me disent ces poids , ces blocages, ces tensions ? Quelles émotions , quelles déceptions sont cachées derrière ? Puis-je accepter, quelques instants , d'aller ressentir pleinement ces douleurs , et de les traverser ?

 

Je décide ...

... de ne plus me fuir .Mon corps est une partie de moi , au même titre que mes émotions et mes désirs . Je me reconnecte à lui et j'accepte les émotions qui y sont imprimées , qu'elles soient très anciennes ou présentes . Sans les fuir , sans les juger , ni même tenter de les analyser . Je laisse l’énergie stagnante s’écouler , et ainsi je soulage mes cellules de leurs fardeaux .

 

Mon médi - mantra :

JE LAISSE L'ENERGIE COULER EN MOI LIBREMENT

13450783 1723052727982556 5039924881045785614 n

Extrait du livre ' Poèmes d'amour et caetera " - collection Sajat

Un ami

Si je savais écrire les couleurs d'un ami

J'embellirais les mots de rythmes arc-en-ciel

Plus beaux que des soleils , plus profonds que la nuit

Plus parfumés que l'air , plus sucrés que le miel

Je créerais de mes mains des palais argentés

Où la vie se propage et ne s’éteint jamais

Les anges , les étoiles et les Dieux enchantés

Régneraient sur ce monde faits de rêves mais

J'en suis incapable malgré les plaintes d'un cœur lourd,

La révolte , l'absence et la haine effrontées

J'ai su les dessiner mais pour ce genre d'amour

Je ne sais que confier mon âme et ses tendresses

Avoir un ami est la plus belle richesse .

Arc en ciel by x yuliaa d35akkv 1

Extrait du livre " Le paradoxe d’Ève " - éditions Ellébore .

Alors , répétons-le : la prise de conscience des excès de nos pères ( ou des voisins ) est très positive si elle s'accompagne d'un réel désir de ne pas reproduire lesdites erreurs et les mises en acte correspondantes .

Cependant , de la même façon que les commémorations des blessures passées ne servent parfois qu'à rouvrir indéfiniment des plaies et à attiser l'instinct de vengeance de certains , je pense qu'il faut , le moment venu , passer à autre chose .

Cfda084509a59318d7d775c0e7d646b8 d65g48q

L'arc-en-ciel qui voulait entrer dans le cœur des gens.

Il était une fois un arc-en-ciel qui voulait entrer dans le coeur des gens.

 

 Il trouvait que le coeur des gens était terne et triste et il avait envie de mettre plein de couleurs dedans ; mais chaque fois qu'il voulait s'approcher, il trouvait porte close. Tous les coeurs qu'il rencontrait étaient fermés à double tour. Et plus les coeurs étaient fermés, plus il insistait. Et plus il insistait, plus les coeurs se fermaient. Il déploya ainsi longtemps son énergie à vouloir forcer le coeur des gens, au point de se retrouver épuisé, au point de ternir ses propres couleurs. Il se demandait si les gens ne voulaient surtout rien recevoir de peur de devoir donner. Peut-être ne sont-ils pas prêts à recevoir ; peut-être ne sont-ils pas prêts à donner, se disait-il.

 

 Quand il s'en retourna au pays des arcs-en-ciel, découragé et triste, ses pensées encore tournées vers tous ces gens fermés à l'amour des couleurs et aux couleurs de l'amour, il croisa ce qui lui sembla être les restes d'un arc-en-ciel ; ce dernier, en effet, était tout délavé, tout pâle, bref, il avait une bien mauvaise mine. Celui-ci lui raconta alors que l'envie lui était venue, à lui aussi, d'aller dans le coeur des gens, et qu'il en était revenu dans cet état-là, vidé de ses couleurs, vidé de ses forces. C'était comme s'il avait traversé le plus effroyable des orages.

 

 Il raconta que les coeurs qu'il avait visités avaient bien accueilli son idée de partage des couleurs, mais qu'en fait, l'idée de partage ne leur suffisait pas, ils voulaient tout prendre, ils en voulaient encore des couleurs, et ils en voulaient d'autres, ils voulaient toutes les couleurs, même celles qui étaient vitales pour l'arc-en-ciel. Et à donner sans compter, l'arc-en-ciel avait fini par mettre sa propre vie en danger et il avait dû fuir ces coeurs-là pour aller se refaire une santé dans le pays des arcs-en-ciel.

 

 Et les deux arcs-en-ciel se racontèrent ainsi leur excursion dans le monde du coeur des gens et l'expérience que, chacun à sa manière, ils avaient vécue. Et ils se racontèrent leur vie, surpris de ne s'être pas rencontrés plus tôt dans le pays des arcs-en-ciel. Il faut dire que le pays des arcs-en-ciel est très grand.

 

 Et après avoir longuement partagé leur ressenti au contact de certains coeurs humains, les deux arcs-en-ciel arrivèrent à la conclusion que c'était orgueilleux de leur part que de vouloir mettre leurs couleurs dans le coeur des gens, qu'il était plus humble, quoique difficile, de laisser chaque coeur humain créer, à son rythme, ses propres couleurs.

 

C'est ainsi que les deux arcs-en-ciel renoncèrent à leur désir de mettre des couleurs dans le coeur des gens et ne s'occupèrent plus, dans le pays merveilleux des arcs-en-ciel, et non sans une pensée et une prière pour leurs frères humains, que de maintenir leurs propres couleurs dans leur plus bel éclat.

 

Patricia Belardinelli

64a9cf5bae09b248128357dc41e0c86c d410d0f

 

 

Extrait du livre " Petit manuel de survie - quand un de vos proches va voir un psy ! " - éditions Bussière

Pourtant , souvenons-nous , dans l'absolu , chaque relation est un risque en soi !

Et n'y a-t-il pas plus grand risque que celui de mourir ? Mourir à soi-même , à ses préjugés , ses croyances? C'est -à-dire transformer sa vision de soi , de l'Autre, et du monde ?

Et construire , c'est accepter de ne pas remettre en question tous nos projets chaque fois qu'une zone d'ombre apparaît dans la communication entre deux partenaires . C'est supporter , ou accepter d'apprendre à le faire , cette dose d'inconnu , d'insécurisant, d'imparfait .

C'est devenir adulte , et gérer ses propres angoisses , sans que l'Autre soit notre objet ,ni notre reflet ou notre clone .Reconnaître l’altérité , son rythme propre , et oser faire confiance à la vie qui , parfois , transforme notre " autre " à notre insu .

Imagine by xchristalle d4u4irk

 

Extrait du livre "Découvrez votre animal totem " - éditions Ellébore

Si nous nous remettons à sentir , à éprouver , à nous ouvrir à nos instincts d'entraide et de protection , nos santés seront améliorées , de même que nos relations familiales, amoureuses et amicales , mais aussi tous les liens que nous tissons , chaque jour , avec nos congénères . Nous avons copié les performances physiques des animaux pour conquérir l'espace et les mers , mais il nous faut maintenant nous inspirer de la façon dont ils sont organisés , solidaires et prévenants envers leurs semblables et leurs familles.

Pack of wolves

Extrait du livre " Le pouvoir d’être heureux " - éditions Bussière

Si aujourd'hui...

... un malaise me gagne à l’évocation de diverses circonstances difficiles de ma vie , je prends le temps d’évaluer ce qui se passe . Que m'arrive-t-il ? Quelle situation est la cause de cet embarras ? Suis-je pris(e) au piège de rôles dont je ne parviens pas à m'extraire ? Suis-je la proie d’impératifs inconciliables qui mettent ma cohérence interne à mal ?

Je ne parviens pas à discerner quelle attitude adopter , et j'ai l'impression d’être ballotté(e) par des vents contraires , sans pouvoir trouver une direction fixe .

Je décide...

... de faire taire mes pensées , aussi intelligentes soient-elles en apparence . J'abandonne les hypothèses , les spéculations, les conclusions. Exit aussi " il faut " , "je dois " , ou "je devrais " .

Je me mets à l’écoute de ma respiration .Je la centre au niveau du cœur , et je maintiens ,par mon intention , cet état de présence à mes sensations , jusqu'à ce que la paix revienne .

Mon Médi-Mantra :

JE RETROUVE LA PAIX DU CŒUR

18013503 symbole de paix coeur avec motif floral banque d images

Extrait du livre " Le paradoxe d’Ève " - éditions Ellébore

" Le cœur a ses raisons que la raison ne connait pas " ... Car oui , l'homme courageux est celui qui est capable de faire taire , à certains moments , la voix de sa raison limitante qui lui ferait croire qu'il n'est pas assez capable , assez fort .

485305 478059675593169 1444888299 n 2

Extrait du livre " Découvrez votre animal totem " - éditions Ellébore

Qu'avons-nous fait de notre " intelligence animale " ? Si vos grands parents sont encore en vie , ou si vous êtes un habitué de la campagne et des personnes qui y résident , il y des fortes chances que vous compreniez instinctivement ce dont je veux parler . Si vous avez grandi au contact des " bêtes " , vous savez probablement , vous aussi , reconnaître les changements de temps ou des éventuelles menaces extérieures , simplement en observant la façon dont votre chat fait sa toilette . Sans parler de l’étude du ciel , de la course des nuages , des différents vents et des parfums qu'ils véhiculent .

Animal 1284278 960 720

Extrait du livre " Découvrez votre animal totem " - éditions Bussière

Appeler un animal , c'est tenter de se rapprocher de sa présence , de ses caractéristiques et de son soutien . Qu'il se manifeste dans le monde réel par des visites , des rencontres inopinées , ou de manière symbolique par des images , des objets , des paroles , ou encore dans une forme intérieure par le biais de rêves , de visions ou d'apparitions lors de méditations , l'animal rencontre notre intériorité et son énergie se mêle à la nôtre .

10351814 833609043404128 5021921559566459033 n

Extrait du livre " Quelques mots pour vous dire ... " - collections Sajat

Tendresse

Qui es-tu O tendresse

Qui coule dans mes veines?

es-tu un homme ou bien femme

ou les deux rassemblés

 

Les traces que tu laisses

Apres toi comme une traîne

Calment mon cœur des drames

Et des cris du passé

 

Tu es un peu déesse,

Un peu roi , un peu reine

Plus chaude qu'une flamme

Plus douce qu'un bébé

 

Ton empreinte ne cesse

D'effacer ma peine

Et de sécher mes larmes

Déjà presque oubliées

 

Tu es une caresse

Voilà pourquoi je t'aime

Le bonheur de mon âme

L'amour dans mes pensées

11038087 10152616122531851 1860448090726659249 n

Extrait du livre "poèmes d'amour et caetera "- collection Sajat

Gratitude 

Lorsque la gratitude embaume mes pensées ,

Libérant en mon cœur des flots de plénitude 

Elle m'envole vers toi qui a ensemencé

Ma vie de mille dons volés aux habitudes

J'ai reçu des cadeaux bien souvent dans ma vie 

Quelque injures aussi , de la haine lancée 

A mes pieds malgré moi , des sourires ravis ,

Des pleurs et des espoirs capable de panser ...

Je n'ai rien répondu , car les jours prennent et donnent 

Selon l'inspiration qu'on attend même pas 

Et le présent vivace s'offre et nous pardonne 

L'aveuglement passé . Ce soir la gratitude 

Offre ces mots vers toi dont je n'oublierai pas 

Le don que j'ai chéri comme une certitude .

12552819 229530880717803 2691013525158881794 n

Les fourmilles argentées

Je vous annonce avec plaisir ma future collaboration avec l'Association :

 

Les Fourmilles Argentées

  C'est  un  centre  d’un  concept  nouveau  dédié  au  bien-être,  au  développement personnel,

au ressourcement et à la connaissance de soi.

C'est une association d’un concept nouveau, dédiée aux familles monoparentales,  pour les adultes mais aussi pour leurs enfants.

 

Pour que chacun se sente bien dans cette vie et ne soit plus jamais isolé

 

Nous avons tout de suite suscité un vif intérêt au niveau de la Commune de FONTENAY sous BOIS (et même au-delà)

et nous sommes fiers, aujourd’hui, de vous annoncer l’ouverture officielle

Le 2 MAI 2016

Vous êtes cordialement invités à l’inauguration qui aura lieu le 20 Mai.

( Le lieu sera annoncé dans l'Agenda très bientôt )

 

Situé en plein cœur de la Redoute, vaste résidence (effectivement avec sa grande dalle minérale le manque de place n’est vraiment pas d’actualité), où vos enfants pourront participer à un atelier création ou jouer à l’extérieur sous la surveillance et la bienveillance d’un ou plusieurs adultes.

 Pour les tous petits un parc de jeux leur est dédié, pour les plus grands : le terrain de basket, ou bien encore faire du vélo ….

Pendant ce temps vous serez occupés à vous occuper de vous

 

Des thérapeutes, intervenants qualifiés, proposent, ateliers et soins plusieurs fois par semaine dans de nombreuses activités :

yoga  (14  disciplines),  Qi  Gong,  Tai  Chi,  Pilates,  Reiki,  relaxation  méditation,  yoga  du

son,  art  thérapie,  équilibre  corporel,  coaching  et  développement  personnel,  ateliers

Montessori,  ateliers  d’écriture,  gym  douce,  atelier  prénatal,  danse  intuitive  enfants,

méthode ESPERE

®

, etc.

 

Cinq pôles :

 

  • Confiance en soi, beauté bien être,

     

  • Hygiène alimentaire,

 

  • Logistique familiale,

 

  • Loisirs créatifs,

 

  •  Sorties vacances spectacles 

     

    Articulent cet espace de 100 m2

     

    Viennent compléter ce lieu de convivialité. 

     

     •  une salle de pratiques collectives,

    •  Trois cabines de soins individuels

    (Énergétiques, de bien-être et massages)

    •  un espace de thérapies alternatives :

      (sonôthérapie, chromôthérapie, halôthérapie, arômathérapie Bol d’Air Jacquier

    ®

    .Un espace coiffure, esthétique, maquillage 

    . Un espace cuisine /pâtisserie

Img 2859

Vivre à moitié ..

Ne fréquente pas ceux qui sont à moitié amoureux,
Ne sois pas l’ami de ceux qui sont à moitié des amis..
Ne lis pas ceux qui sont à moitié inspirés.
Ne vis pas la vie à moitié
Ne meurs pas à moitié
Ne choisis pas une moitié de solution
Ne t’arrête pas au milieu de la vérité
Ne rêve pas à moitié
Ne t’attache pas à la moitié d’un espoir
Si tu te tais, garde le silence jusqu’à la fin, et si tu t’exprimes, exprime -toi jusqu’au bout aussi.
Ne choisis pas le silence pour parler, ni la parole pour être silencieux …
Si tu es satisfait, exprime pleinement ta satisfaction et ne feins pas d’être à moitié satisfait …
et si tu refuses, exprime pleinement ton refus, car refuser à moitié c’est accepter..
Vivre à moitié, c’est vivre une vie que tu n’as pas vécue…
Parler à moitié, c’est ne pas dire tout ce que tu voudrais exprimer
sourire à moitié, c’est ajourner ton sourire,
aimer à moitié, c’est ne pas atteindre ton amour
être ami à moitié c’est ne pas connaître l’amitié
Vivre à moitié, c’est ce qui te rend étranger à ceux qui te sont les plus proches, et les rend étrangers à toi….
La moitié des choses, c’est aboutir et ne pas aboutir, travailler et ne pas travailler, c’est être présent et …absent
Quand tu fais les choses à moitié, c’est toi, quand tu n’es pas toi-même, car tu n’as pas su qui tu étais
C’est ne pas savoir qui tu es…
Celui que tu aimes n’est pas ton autre moitié…c’est toi même, à un autre endroit, au même moment.

Boire à moitié n’apaisera pas ta soif, manger à moitié ne rassasiera pas ta faim…
Un chemin parcouru à moitié ne te mènera nulle part

et une idée exprimée à moitié ne donnera aucun résultat …
Vivre à moitié, c’est être dans l’incapacité et tu n’es point incapable…

Car tu n’es pas la moitié d’un être humain
Tu es un être humain…

Tu as été créé pour vivre pleinement la vie, pas pour la vivre à moitié

Khalil Gibran


(Traduction: Saadane Benbabaali)

Water 1150366 960 720

Extrait du livre " Le paradoxe d’Ève " - éditions Ellébore

Chacun devrait donc se souvenir que dans les situations de compétition , certains mécanismes de survie , et donc d'agressivité , sont instinctivement activés et méritent donc d’être observés et canalisés .

Rappelons-le , et nous ne le rappellerons jamais assez , l’être humain a le pouvoir , grâce à son néocortex qui le différencie des animaux , de penser ces mécanismes , de les observer , de les différer , et globalement de faire la différence entre ce qui est une question réelle de survie et ce qui ne l'est pas .

Ouverture by leona snow d5ou2q7

SE TENIR LA, AVEC VOUS

"S’asseoir au milieu du désastre, et devenir témoin, réveiller en soi cet allié qui n’est autre que le noyau divin en nous."

"... Après avoir traversé une existence très préservée, très occupée à éviter les naufrages, toute cette adresse à passer entre les catastrophes, entre les blessures. Et subitement, après quinze ans de mariage, l’arrivée d’une autre femme, l’arrivée dans une existence préservée d’un autre être, qui du jour au lendemain détruit l’univers que vous vous étiez construit.

Et la traversée, pendant deux ans, trois ans, de la solitude, de l’abandon, dans un pays étranger, dans un village au bout du monde. Et la rencontre du travail de Dürckheim et d’une remarquable femme, son élève, qui travaillait avec la voix.

Alors que j’attendais d’elle qu’elle me donne la force de faire mes bagages, et de partir avec mes fils, elle m’a dit : « Tu restes là, assise au milieu du désastre, là ".

Tout le travail que j’ai fait par la suite avec le corps, avec la présence au monde, aux choses, cette leçon, non seulement d’accepter l’inacceptable, mais d’y entrer, d’y établir ses pénates, entrer dans le désastre, à l’intérieur, et y rester, y rester ! Non pas fuir, mais oser rester, à l’endroit où je suis interpellée, à cet endroit où tombent tous les masques, où tout ce que je n’aurais jamais pu croire s’avère être en moi, tous les démons, toute l’ombre. Les paroles éclatent et tous les démons déferlent dans la vie, la jalousie, l’envie de meurtre, l’autodestruction. Et je reste là et je regarde...

... Nous connaissons dans notre Occident deux voies quand nous sommes dans un état d’étouffement, d’étranglement. L’une c’est le défoulement, c’est crier, c’est exprimer ce qui était jusqu’alors rentré. Il y a de nombreuses formes de thérapies sur ce modèle et c’est probablement, en son lieu et place, quelque chose de très précieux, pour faire déborder le trop plein. Mais au fond, toute l’industrie audiovisuelle, cinématographique, est fondée sur ce défoulement, cette espèce d’éclatement de toute l’horreur, de tout le désespoir rentré, qui en fait le prolonge et le multiplie à l’infini.

L’autre réponse, c’est le refoulement : avaler des couleuvres, et devenir lentement ce nid de serpents sur deux pattes, avec tout ce que ces vipères et couleuvres avalées ont d’effet destructif sur le corps et l’âme.

Et le troisième modèle qui nous vient d’Extrême-Orient et qu’incarnait Dürckheim : s’asseoir au milieu du désastre, et devenir témoin, réveiller en soi cet allié qui n’est autre que le noyau divin en nous.

J’ai rencontré voilà quatre jours, en faisant une conférence à Vienne, une femme. Et c’est une belle histoire qu’elle m’a racontée qui exprime cela à la perfection. Elle me disait à la perte de son unique enfant, avoir été ravagée de larmes et de désespoir, et un jour, elle s’est placée devant un miroir et a regardé ce visage brûlé de larmes, et elle a dit : « Voilà le visage ravagé d’une femme qui a perdu son enfant unique », et à cet instant, dans cette fissure, cette seconde de non identification, où un être sort d’un millimètre de son désastre et le regarde, s’est engouffrée la grâce. Dans un instant, dans une espèce de joie indescriptible, elle a su : « Mais nous ne sommes pas séparés », et avec cette certitude, le déferlement d’une joie indescriptible qu’exprimait encore son visage. C’était une femme rayonnante de cette plénitude et de cette présence qu’engendre la traversée du désastre.

Il existe, paraît-il, dans un maelström, un point où rien ne bouge. Se tenir là ! Ou encore, pour prendre une autre image: dans la roue d’un chariot emballé, il y a un point du moyeu qui ne bouge pas. Ce point, trouver ce point. Et si un seul instant, j’ai trouvé ce point, ma vie bascule, dans la perspective de la grande vie derrière la petite vie, de l’écroulement des paravents, de l’écroulement des représentations. Un instant, voir cette perspective agrandie..."

Christiane Singer
 - Extrait de son livre : Du bon usage des crises 10615331 1431638000391854 556551831361649000 n

 

Mon, ton , son chagrin

Un magnifique texte que je partage avec vous :

 

"J'avais un gros chagrin
Ce chagrin prenait pas mal de place, gonflait, s'obstinait à regarder ma vie de côté. Et pas du bon.

Alors je me suis assise.
Et j'ai prié le chagrin de se mettre sur une chaise à côté de moi: ce qu'il a fait !...
Je l'ai regardé attentivement sans rien dire, pendant de longues minutes...

Au bout d'un moment le chagrin s'est mis à se tortiller sur la chaise... il se plaignait d'attraper des crampes à cause de cette immobilité forcée.
Mais enfin je lui dis, avoir des crampes, c'est rien du tout, par contre avoir un gros chagrin qui dure, c'est une autre paire de manches. Tu n'es pas d'accord ?
Il n'était pas d'accord. Que voulez-vous, il défendait son point de vue...
Son point de vue de chagrin gros comme une maison pas habitué à devoir rester silencieux sur une chaise.

En général, un chagrin normal hoquette, sanglote, pleurniche, fait du bruit. Beaucoup de bruit.
Très gênants les bruits que font les chagrins. Ça souffle, ça renifle, ça mouche.

Là je ne lui demandais rien, je ne lui posais aucune question, je me contentais de le dévisager.
Le chagrin n'en menait pas large, il rougissait comme... comme... une tomate farcie
Farcie de sentiments encombrants.
Le silence entre nous devenait gênant.

Alors le chagrin s'est mis à toussoter d'un air un peu gêné.
Puis il a éternué, puis il a raclé sa gorge, puis il a demandé que je le prenne dans mes bras, que je dépose un baiser sur ses lèvres
C'est ce que j'ai fait. Mon chagrin est venu s'asseoir sur mes genoux. Je l'ai bercé, j'ai doucement caressé ses cheveux ébouriffés. Je l'ai regardé tendrement.

Et le chagrin s'est endormi
Il a même ronflé
Si, si, je vous assure
Il repose en paix à présent. Oui, en paix...
Bon, ça durera ce que ça durera..."

Nicole Versailles

Extrait du " Le petit prince et la rose" de Antoine de Saint-Exupéry

Adieu, dit le renard. Voici mon secret. Il est très simple : on ne voit bien qu’avec le cœur. L’essentiel est invisible pour les yeux.

- L’essentiel est invisible pour les yeux, répéta le petit prince, afin de se souvenir.

- C’est le temps que tu as perdu pour ta rose qui fait ta rose si importante.

- C’est le temps que j’ai perdu pour ma rose ... fit le petit prince, afin de se souvenir.

- Les hommes ont oublié cette vérité, dit le renard. Mais tu ne dois pas l’oublier. Tu deviens responsable pour toujours de ce que tu as apprivoisé. Tu es responsable de ta rose ...

- Je suis responsable de ma rose ... répéta le petit prince, afin de se souvenir.

Maxresdefault

Extrait du livre " Alchimies " - éditions Thierry Sajat

Kether

Je reste assise aux pieds de l'Aube ,

là ou les Maîtres se recueillent .

Et les mensonges se dérobent 

au Souffle de Vie qui m'accueille.

Entourée des ombres du seuil 

Je Le contemple dans sa robe 

De Gloire 

Photography by shihya kowatar 3

Les Journées Musicales Alchimiques

Ca y est, les inscriptions sont ouvertes !

Me contacter au 06 08 94 81 46 ,

ou sabasannecathe@gmail.com

Au plaisir de vous rencontrer, retrouver

13090569 1130359007004018 382785848 n

Poème de Lama Guendune Rinpoché

Le bonheur ne se trouve pas avec beaucoup d’effort et de volonté mais réside là, tout près, dans la détente et l’abandon. Ne t’inquiète pas, il n’y a rien à faire.Tout ce qui s’élève dans l’esprit n’a aucune importance parce que n’a aucune réalité. Ne t’y attache pas. Ne te juge pas. Laisse le jeu se faire tout seul, s’élever et retomber, sans rien changer, et tout s’évanouit et recommence à nouveau, sans cesse. Seule cette recherche du bonheur nous empêche de le voir.

C’est comme un arc-en-ciel qu’on poursuit, sans jamais le rattraper Parce qu’il n’existe pas, qu’il a toujours été là et t’accompagne à chaque instant. Ne crois pas à la réalité des expériences bonnes ou mauvaises, elles sont comme des arcs-en-ciel. A vouloir l’insaisissable, on s’épuise en vain. Dès lors qu’on relâche cette saisie, l’espace est là, ouvert, hospitalier et confortable. Alors profites-en. Tout est à toi, déjà. Ne cherche plus. Ne va pas chercher dans la jungle inextricable l’éléphant qui est tranquillement à la maison.

Rien à faire

Rien à forcer

Rien à vouloir

Et tout s’accomplit spontanément

Lama guendune

 

merci à Bettina

Un grand merci à Bettina Dupont, qui anime ce site avec moi.

C'est elle qui choisit chaque jour ou presque, des extraits de mes livres, des textes divers et, surtout,

les magnifiques images qui les illustrent.

Mais Bettina est avant tout une peintre de talent.

Je vous invite à aller voir son site :

http://www.creativite-artistique.com/pages/p.html

Extrait du livre " Alchimies " - éditions Thierry Sajat

L'Arbre

L'Arbre a pris souche sur la terre,

au creux du sable de nos âmes .

il vient attiser la matière

et cherche à  répandre sa flamme

Si nous rentrons dans son feuillage

il nourrira nos cœurs entiers.

Et il viendra ancrer nos pieds

dans la splendeur de son sillage .

Ponthus beech by gyaban d4y02fi 1

Extrait discours d'Amma

 

L'amour maternel n'est pas le privilège des femmes qui enfantent.

C'est une qualité inhérente à l'homme aussi bien qu'à la femme. C'est un état d'esprit. C'est l'amour, et cet amour est la respiration même de la vie.

Personne ne déclare : "je ne respirerai qu'en compagnie de ma famille et de mes enfants ; je ne respirerai pas en présence de mes ennemis."

De même, chez ceux en qui le sentiment maternel s'est éveillé, l'amour et la compassion envers tous les êtres sont aussi naturels que le fait de respirer.

L'ère qui s'ouvre devrait être consacrée à réveiller la faculté de l'amour maternel. Partout, les femmes doivent retrouver en elles les qualités de cet amour maternel. C'est la seule façon de réaliser notre rêve de paix et d'harmonie.

Et cela est possible! Cela dépend complètement de nous. N'oublions pas qu'un vrai dirigeant ne domine pas les autres mais les sert avec amour et compassion, inspirant les hommes comme les femmes par l'exemple de sa vie.

- AMMA -

Ob 66d86f amma 520

Sagesse Hopi

Un Ancien Hopi parla ainsi:

"Vous avez dit que nous sommes à la 11ème heure, maintenant il faut  dire aux peuples que c'est l'Heure, c'est le Moment. Il y a donc des choses a considérer ....

Où vivez vous ?
Que faites vous ?
Etes vous dans des relations juste ?
Où est votre eau?
Connaissez votre jardin.
C'est le moment de parler votre vérité.
Créez votre communité.
Soyez bon les uns avec les autres.
Et ne cherchez pas le leader a l'extérieur de vous-meme"

Puis, en croisant ses mains, il sourit et dit : "Ceci peut être un bon moment !"

"Maintenant la rivière coule très vite. C'est tellement fort et rapide que certains pourront être effrayés. Ils essaieront de se retenir aux berges. Ils leur semblera être déchirés et ils souffriront immensément.
Sachez que la rivière a une destination. Les anciens disent que nous devons lâcher les berges, aller au milieu de la rivière, garder les yeux ouverts et nos têtes au dessus de l'eau. Et je dis, regardez qui est avec vous sur ce chemin et réjouissez vous. En ce moment de l'histoire nous ne devons rien prendre personnellement, et encore moins nous mêmes. Car si nous nous prenons au sérieux notre voyage de croissance spirituelle s'arrête.

Le temps du loup solitaire est terminé. Rassemblez vous! Bannissez le mot "lutte" de votre attitude et de votre vocabulaire.  Tous ce que nous faisons maintenant doit être accompli de manière sacré et dans la célébration.

"Nous sommes ceux que nous avons attendu"

Hopi Nation

 

Hopi b 1

 

Extrait du livre " Découvrez votre animal totem " - éditions Ellébore

La visualisation est-elle volontaire ou spontanée ? Qui de l’œuf ou de la poule ? De l'inconscient ou du conscient ? Est-ce l'Univers qui répond à nos attentes ou inspire-t-il , par notre intuition , nos pensées conscientes ? Nous nous posons souvent ce genre de questions , n'est-ce pas ? Mais quelle importance ? Seul le résultat compte pour la simple et bonne raison qu'un animal visualisé deviendra vivant pour vous , comme une expérience réelle.

10470621 778846382228574 447841113443079218 n

Nouvelle chronique en ligne : Oeuvrer à sa libération

" La libération vient le jour où l'on peut dire: j'ai fait ce que j'avais à faire, j'ai reçu ce que j'avais à recevoir, j'ai donné ce que j''avais à donner."

Swami Prajnanpad

A l'heure où j'écris ces lignes, des centaines de milliers d'hommes et de femmes sont mobilisés dans la rue, dans divers pays du monde, pour tenter de faire entendre leur voix. Ils aspirent à un monde meilleur. Et je me tiens debout, par le cœur, avec eux. Quelles que soient leur couleur, nationalité, religion ou opinion politique. Parce que les souffrances d'un seul sont aussi les miennes. Parce que je suis convaincue que ce monde ne connaîtra  l'apaisement qu'en devenant de plus en plus " humain". Et cela passe inévitablement par le fait d'écouter et respecter les besoins de ceux qui nous entourent.

Pour certains, les proches ce sont le conjoint, les enfants... Madame T me confiait il y a quelques jours qu'après des années à souffrir du manque de disponibilité de son conjoint, elle a fini par être séduite par un homme disponible.... et amoureux. Monsieur Z, lui, a tenté maintes et maintes fois de se faire augmenter, mais son patron n'a rien voulu savoir. Il a donc trouvé un autre emploi, dans lequel il est aujourd'hui reconnu et bien rémunéré. Et puis il y a tous ces autres, que je côtoie dans mon cabinet depuis bientôt 20 ans. Qui tentent de se faire entendre, ou qui souffrent en silence, et voient leurs forces s'amenuiser au fil de leurs larmes, de leurs frustrations, et de leur sentiment d'être méprisé.

Mais que faisons-nous dans nos cabinets de psychothérapie? Entre autres, nous élaborons des tactiques pacifiques.

Nous nous posons les questions suivantes : Que n'ai-je pas essayé encore? Que n'ai-je pas dit? Que n'ai-je pas tenté? Et, s'il en va de la survie de l'être, alors nous cherchons comment mettre en place les actions qui pourraient conduire à la libération. Ce que nous vivons au niveau collectif nous montre bien qu'on ne peut impunément ignorer les besoins de ceux qui nous entourent. Surtout lorsqu'on est censé les défendre, et les protéger. Et il est normal que des voix qui ont été réduites au silence, ignorées, méprisées, doivent se faire plus fortes pour multiplier leurs chances d'être entendues.

Qu'avons-nous à recevoir les uns des autres sur ce chemin de la Libération? Pouvons-nous nous associer pour être plus forts? Pour retrouver l'estime de nous et sentir, dans le regard de l'autre, que nous n'avons pas à mendier le respect et la considération, mais que nous les méritons? Qu'avons-nous à offrir, nous, à cette société chancelante, ou dans toutes les situations que nous voulons voir évoluer? Comment allons-nous reconstruire notre société, ou notre vie, différemment? Chacun doit retrousser ses manches et ne pas se borner à se révolter vainement. Seule l'action pacifique et éclairée peut nous faire passer du statut de victime à celui de constructeur d'un nouveau monde.

Et qu'avons-nous à faire que nous n'avons pas encore essayé de faire? Nous engager, réellement, dans des actes? Construire vraiment, concrètement, quelque chose? Passer de la réflexion à l'action?

Notre monde a besoin de bâtisseurs, maintenant. Nous avons besoin de vivre. Pas de survivre.

C'est ça, la libération : ce moment où l'on sait que la survie a assez duré, et que l'on redevient créateur. En mouvement. En marche vers ce rêve tant de fois répété.

Nous le connaissons par coeur, ce rêve. Et notre cœur en connaît le chemin.

Ecoutons-le. Et suivons-le.

Combien detres humains pourront vivre ensemble sur la terre

Devenir créateur..

Chers amis,

Que faisons-nous de nos talents?

Que faisons-nous de notre amour du jeu, tel que les enfants le pratiquent?

Nos responsabilités, nos obligations, nos sociétés de consommation et de performance ont-elles tué en nous tout ce qui est artistique, gratuit, innocent?

Et quelle place laissons-nous à l'imprévu, à l'opportunité, à la chance?

 

Savons-nous qu'elle passe, la chance, mais ne repassera peut-être pas?

Voulons-nous continuer à vivre une vie morne, routinière, éteinte?

Qu'en dit notre coeur ,qu'en dit notre âme?

Si nous mourions demain, serions-nous heureux de ce que nous avons accompli?

Si ce n'est pas le cas, il est temps de nous réveiller.

1907959 608509252574438 3195204527149774750 n 1

 

Adresse du cabinet :

107 Ter Rue Dalayrac
94120 Fontenay-sous-Bois

Tel : 01 48 73 65 09

Notre cabinet est situé à Fontenay-sous-Bois à proximité des communes de Nogent-sur-Marne, Vincennes, Montreuil, Perreux-sur-Marne, Neuilly-Plaisance, Joinville-le-Pont, Rosny-sous-Bois, Bry-sur-Marne, Saint-Mandé et Créteil .

Départements Val-de-Marne (94) et Seine-Saint-Denis (93)