extrait du livre " Le paradoxe d’Ève "

L'Unification :

Nous imaginons que le héros de notre conte , en proie aux attaques de mille dragons et mille monstres , dans la forêt qui le sépare de sa Belle à réveiller , a dû bien souvent souffrir de ce genre de sentiments : regretter d'avoir abandonné sa famille , d'avoir trahi les siens pour aller risquer une hypothétique rencontre ... Et j'imagine même que parfois , il s'est laissé gagner par le découragement qui vous prend corps et âme , vous couche au pied d'un arbre en attendant que la mort vous emporte ... Mais il est reparti .

Il n'a pas renié son Masculin. Il ne s'est pas émasculé lui-même . Car cette "castration" psychique dont les psychanalystes nous ont tant parlé est une confrontation avec les limites ( le principe de réalité ) qui oblige l'homme à faire le deuil de sa toute- puissance , mais pas de sa puissance ! La différence est grande !

Puisque le masculin , nous le verrons plus tard , est par essence l’énergie qui permet d'affronter les obstacles , de se dépasser , et donc de transformer les limites en outils d’évolution ...