Extrait de " La Longue Lampe du Silence " - collection Sajat

 

 

Aube

 

Bombardant de rosée une aurore timide , 

Le jour vient se poser . Le soleil est humide 

 

La lune s'est enfuie , vexée par quelques gouttes

Qu’Éole matinal a su faire condenser .Ce sont joyaux au vent , et perles sur la croûte

De notre bleue planète , surprise à danser 

 

Et moi , la noctambule , je me trouve là ,

Échouée sur le matin ,ivre de son éclat 

 

 

658