Extrait du livre " Le paradoxe d’Ève "

Le respect

Le " nouvel homme " , celui qui doit participer de tout son cœur et de toutes ses forces à la construction d'un "nouveau monde " , ne peut le faire qu'en étant préalablement parvenu à s'accepter lui-même ( avec ses disgrâces , ses défauts , sa ligne non standard , etc . ) , à accepter ses semblables ( avec leurs différences de couleur , de traditions, de compréhension , de sensibilité ) , et , enfin , à accepter le monde dans lequel il vit , et en premier lieu la nature .

.Selon Francis Bacon , philosophe et homme d'Etat anglais , " on ne commande à la nature qu'en lui obéissant " . C'est-à-dire en l'ayant suffisamment respectée et étudiée pour comprendre certains de ses fonctionnements , et donc être capable de les utiliser , plutôt que de les contraindre .

Le règne du mental , de l'intelligence masculine , a amené notre monde à bien des aberrations . Il ne s'agit pas aujourd'hui de renier le développement de nos cerveaux gauches , et tout simplement de nos facultés de penser , mais seulement d'y ajouter une dose de conscience et d'humanité pour ne pas oeuvrer à notre propre destruction .

La honte et la culpabilité déjà évoquées plus haut , qui poussent aujourd'hui bon nombre d'hommes à choisir une position de fuite et de démission plutôt que de risquer de reproduire les comportements violents de leurs prédécesseurs , ne peuvent être que des solutions provisoires .

Enzo by mincida d4yt1xe