Extrait du livre " Le paradoxe d’Ève " - éditions Ellébore .

Alors , répétons-le : la prise de conscience des excès de nos pères ( ou des voisins ) est très positive si elle s'accompagne d'un réel désir de ne pas reproduire lesdites erreurs et les mises en acte correspondantes .

Cependant , de la même façon que les commémorations des blessures passées ne servent parfois qu'à rouvrir indéfiniment des plaies et à attiser l'instinct de vengeance de certains , je pense qu'il faut , le moment venu , passer à autre chose .

Cfda084509a59318d7d775c0e7d646b8 d65g48q

triomphez créativité ile de france val de marne ecoute de soi angoisse loi d'attraction bonheur fontenay sous bois éditions Ellébore aimer le pardon souffrance spiritualité paix santé amour émotions guerir vivre autrement psychologie psychotherapie ecrivain psychotherapeute sabas ici et maintenant blessures passées conscience