Extrait du livre " Lucie , mon âme assassinée " - éditions Presses de Valmy

En me couchant , ce soir , je laisserai les boules Quies dans leur boîte en plastique . J'ai assez de musique en moi pour brouiller les radios , les nouvelles du monde , et l’écoulement grossier de la baignoire en haut . Pas besoin d'oiseaux ce soir , ni de silence externe . La musique est en moi , douce amie , prodigieusement sincère . Touchant au fond du cœur ce qu'on ne peut livrer . J'entendrai dans mon cœur battre tous ces tambours , sonnant un jour nouveau dont je ne m'extrairai pas . Eveil de quelque chose . Sur une nouvelle route . La musique s'est tue mais elle n'en finit pas .

Sun 69228 640