L'amour d'écrivain

« Ce n'est pas pour devenir écrivain qu'on écrit.

C'est pour rejoindre en silence cet amour qui manque à tout amour.

C'est pour rejoindre le sauvage, l'écorché, le limpide.

On écrit une langue simple.

On ne fait aucune différence entre l'amour, la langue et le chant.

Le chant c'est l'amour.

L'amour c'est un fleuve.

Il disparaît parfois. Il s'enfonce dans la terre.

Il poursuit son cours dans l'épaisseur d'une langue.

Il réapparaît ici ou là, invincible, inaltérable. ”

Christian Bobin