La souffrance au travail.. et après?

RPS, QVT, DRH, ITT...La souffrance au travail , et après? 

Ob 60500fa3cd760d2fab3708d1ca817a5e couvtravailhttp://www.editions-bussiere.com/  

Voici la préface d'Alain Héril ( psychanalsyte et formateur ) , à mon ouvrage paru en 2012 aux Editions Bussière :

Il ne peut y avoir de groupe libre si les personnes qui le composent ne sont pas libres

Didier Anzieu

"La plupart de nos contemporains passe plus de temps au travail qu’auprès des êtres chers. Le travail devenant ainsi un lieu d’enjeux, de conflits, de projections où, souvent ce qui ne va pas dans son quotidien affectif cherche à se résoudre dans une proximité professionnelle.

Il est évident que même si on fait l’effort de ne pas répondre aux sollicitations du monde professionnel, celui-ci reste un endroit où les émotions négatives peuvent être vivaces et portées parfois à leur plus haut degré d’incandescence. Douleurs physiques, états dépressifs, conflits violents, harcèlement, peurs...la liste est longue pour évoquer ce que le travail (mot apparu en 1130 et provenant du latin tripaliare qui signifie torturer, tourmenter !) peut engendrer comme tourments, maladies et somatisations diverses.

Et pourtant, travailler est devenu identitaire depuis très longtemps dans notre culture. Si on ne travaille pas ou plus, on est déconsidéré et la place dans le corpus social ne se trouve plus ou très difficilement. « Je suis » revenant à pouvoir dire, « je travaille ». Mais le lieu de l’activité professionnelle est aussi un lieu de relations humaines. Et force est de constater que, bien souvent ce sont les fondements les plus obscurs de l’être humain qui sont appelés à s’exprimer. L’entraide, la solidarité, l’empathie...sont des qualités qu’il vaut mieux laisser de côté pour rester sur le versant de la performance, du combat, de la concurrence.

Et beaucoup de se retrouver ballotés et blessés au plus profond d’eux-mêmes dans un monde sans pitié, sans loi, sans foi...

Anne-Catherine Sabas fait ici le bilan de ces mécanismes propres à certaines institutions, organisations ou administrations où la souffrance est de plus en plus palpable et où l’humain a du mal à rester au centre du débat. Ce bilan s’inscrit dans la continuité des travaux de Christophe Dejours et Marie-France Hirigoyen qui, en leur temps ont souligné le lien délétère qui pouvait exister entre monde du travail et souffrance psychologique.

Mais ce livre ne s’arrête pas à un constat de faillite du monde professionnel. Il propose aussi des pistes pour se sortir de l’ornière organisationnelle et trouver un peu de sens au milieu d’un monde devenu fou. Le retour à la Loi, l’importance du monde extérieur, la reconstruction personnelle, le changement de regard...tous ces axes sont explorés afin de pouvoir dire que rien n’est perdu d’avance et qu’un individu n’est pas simplement un numéro, un pion, un objet. Il peut avoir une capacité à l’action, à la décision. Il a des ressources en lui-même qui sont ses meilleurs atouts, ses meilleures armes.

La force de cet ouvrage est à cet endroit là. Il invite à ne pas baisser les bras, à saisir toutes les occasions pour briser les soumissions et trouver une solidarité qui puisse aider à dépasser la pulsion de mort inhérente à certains comportements groupaux.

Ce livre est un appel à la liberté et à l’action. En ce sens, et en ces temps difficiles, il est précieux."

Alain Héril

Psychanalyste, Sexothérapeute

Formateur

 

extrait du livre " Triomphez de la souffrance au travail "

 

" Sous quelle gouvernement que ce soit , la nature a posé des limites au malheur des hommes .Au delà de ces limites ,c'est ou la mort , ou la fuite , ou la révolte . "

Denis Diderot 

 

Le choix à effectuer ne sera pas toujours simple .

Il dépendra de plusieurs paramètres : vos idéaux , les soutiens familiaux , affectifs , et financiers dont vous disposez , votre état physique , psychique , et nerveux , mais aussi la taille de l 'adversaire que vous aurez à affronter .

 

il vous arrivera parfois de changer d'objectif en cours de route , comme Valérie .

 

Lorsqu'elle vient me consulter , Valérie est en arrêt de travail pour dépression .Dépression post-traumatique , plus exactement , suite à des  conditions de travail épouvantables .

Son  médecin la soutiens et n'est pas favorable à une reprise prochaine de ses fonctions . La collègue avec qui Valérie a eu des déboires doit quitter l'entreprise dans quelques mois , pour partir à la retraite .

Le médecin de Valérie lui propose donc , et son état le justifie , de prolonger l’arrêt de travail jusqu’à"à cette date , afin que la reprise se fasse dans de bonnes conditions .La chef de Valérie la soutiens aussi .Elle pourrait donc facilement suivre ces conseils .

 

Seulement , le travail effectué en psychothérapie lui a fait prendre conscience de schémas répétitifs qui ne l'avaient pas seulement desservie dans ses relations professionnelles.En effet , la  mère de Valérie était une manipulatrice , et Valérie , régulièrement dans sa vie , s'est trouvée aux prises avec ce genre de personnage , en particulier dans sa vie amoureuse .

Elle comprend donc une chose : si elle trouve pas le moyen , maintenant qu'elle va mieux de se positionner différemment , et de sortir de l'emprise que sa collègue exerce sur elle , il y  a de fortes chances qu'elle doive , une fois de plus ,affronter ce genre d’épreuve dans d'autres circonstances .Et , cela étonnera pas ,elle n'en a pas envie .Catégoriquement .

 

Dans son cas , le choix est relativement aisé : il lui reste quelques semaines pour relever le défi , puisque la collègue en question va bientôt partir.C'est une occasion que Valérie ne souhaite louper sous aucun prétexte .

L'avenir confirmera l'intelligence de ce choix , Valérie a changé ,sait aujourd'hui se faire respecter , et plus personne ,dans son entourage professionnel ou autre , ne s’aviserait de lui manquer de respect un peu trop longtemps .

 

Mais toutes les histoires ne ressemblent pas à celle de Valérie .Parfois , l'agresseur ,ou la personne avec qui vous ne pouvez vraiment pas réussir à vous entendre n'a aucune intention de partir .En d'autres termes ,c'est elle ou vous .Il va alors être question de sauver votre peau .

 


Read more at http://www.anne-catherine-sabas.com/pages/livres/triomphez-de-la-souffrance-au-travail.html#edgsyTLBgAImHQSv.99