Triomphez des manipulateurs

 

 

018

 

 

Là où l’amour règne il n’y a pas de volonté de puissance. Et là où domine la puissance manque l’amour. L’un est l’ombre de l’autre.

Carl Gustav Jung

Le livre que vous allez lire est un constat. A la fois terrifiant et porteur d’espoir ! Le constat de ce nous portons en nous, en tant qu’êtres humains, comme scories et comme bassesses et aussi, combien au cœur de nos esprits et de nos corps se tient notre capacité à évoluer, à bouger, à penser autrement.

Ce livre est un voyage comme souvent Anne-Catherine Sabas nous le fait vivre dans ses écrits. Un voyage en humanité, sans complaisance mais avec une foi inextinguible en nos possibilités d’évolution et de libération.

A partir d’exemples vivants, des paroles des hommes et des femmes rencontrés dans son cabinet de psychothérapeute, elle nous propose un chemin qui va du pouvoir, et de ses corollaires : domination, soumission, à la possibilité d’un apprentissage de la liberté. Liberté indispensable à notre mieux-être, à notre plus-être. Un pont qui s’édifie de l’ombre vers la lumière. Et nous portons en nous à la fois l’une et l’autre. Tout dépend de nos prises de conscience et de nos capacités à mettre en acte ce que nous découvrons comme étant le meilleur pour nous-mêmes.

Vu comme cela le lecteur peut avoir l’impression de lire un ouvrage de plus, certes nécessaire et édifiant, sur nos possibilités à quitter les ornières qui nous empoisonnent et trouver une dignité affirmée à être, à vivre. Mais ce livre va plus loin. Il dit que notre « je » ne peut exister pleinement que s’il est aussi un « nous ». Toutes les histoires rapportées ici vont dans ce sens : comment mettre du lien entre notre besoin d’amour et une indispensable solidarité avec celles et ceux qui nous entourent...

Car la demande d’amour si belle ne tient pas compte de la possibilité de l’autre à donner, peut étouffer, briser, tuer...

Ce qui me touche dans ce livre c’est, aussi, son absence de naïveté. Il ne propose pas une solution toute faite qui fonctionnerait à tous les coups. Non, Anne-Catherine Sabas nous rappelle qu’il y a des deuils nécessaires à faire, des renoncements, afin d’ouvrir ses yeux à un monde vrai. Cela passe par un « travail » sur soi et une affirmation de son humanité active. « Nous créons avec autrui la sorte de rapports que nous avons avec nous-mêmes », dit-elle.

Ce livre est une sorte de guide pour nous aider à apprendre et à saisir l’importance qu’il y a à être relié. A soi, aux autres mais aussi à notre joie intérieure. « Nous devons nous ré-éduquer à être heureux », dit encore Anne-Catherine.

Comme l’auteure je suis thérapeute et même si nous n’utilisons pas les mêmes « outils » nous sommes de la même famille et confrontés aux mêmes douleurs, aux mêmes plaintes chez nos patients. Quel est notre travail ? Accueillir ces doléances dans un premier temps, ne pas les comparer à celles des autres car chaque histoire est singulière, et puis, accompagner dans cette découverte

D’une ouverture possible, d’un autre regard sur le monde. Alors le changement devient une possibilité réelle et tangible.

Tant de personnes sous emprise, perdues dans les rets de pervers. Tant de situations humainement inadmissibles ! Mais nous ne pouvons pas laisser notre douleur constituer notre identité. Nous nous construisons aussi à partir de la tendresse et de la bienveillance. Anne-Catherine Sabas le sait. Elle nous le dit. Elle nous l’affirme avec une force venant du plus profond d’elle, de son histoire. Là est sa grâce. Là se pose notre regard et notre compréhension de lecteur.

Puisse la sensibilité qui est celle de l’auteure présente à chaque ligne, influencer chacune et chacun. Et ouvrir la porte intérieure à partir de laquelle chaque lien d’humanité peut prendre sens et forme.

Alain Héril

Psychanalyste et sexothérapeute

 

Editions Bussiere

 

Voir l'article sur les pervers narcissiques

extrait du livre " Triomphez des manipulateurs "

 

 

Quitter un terrain connu pour se lancer dans une nouvelle vie peut effrayer .

Si nous avons été dépendants de l'autre , c'est souvent parce que nous ne connaissons pas nos ressources ,notre force intérieur .

Parfois , nous n'avions jamais expérimenté de vivre seul . Nous aurons besoin de soutien durant cette période , car les envies de rebrousser chemin nous guettent .Prenons le temps de préparer notre "fuite" .

Même si nous n'en pouvons plus , et qu'il nous semble que c'est une question de vie ou de mort ( c'est parfois vrai , mais pas toujours ) , nous pouvons prendre encore quelque jours , ou quelques semaines , à assumer notre retraite : trouver un appartement , un nouvel emploi , nous assurer que nos amis seront disponible , construire un nouveau réseau de relations , faire "alliance " avec un thérapeute , un avocat , un représentant d'association qui nous épaulera dans nos démarches ..........

 

L'Union fait la force .

 

Vous comprenez maintenant , pourquoi la désunion , ou la "mal- union " vous a si affaibli ?Parce que le conflit permanent , qu'il soit intérieur , ou extérieur ,vous maintient dans un état de stress permanent .Épuisant vos ressources  physiques et psychiques.

 

Les patients qui parviennent à s'extirper d'une relation malsaine témoignent tous de la même chose : un changement radical de leur énergie.

Pour certains , c'est l’épuisement .La bataille est finie , ils peuvent se relâcher , et dorment ,dorment,dorment jusque'à ce corps ait rechargé ses batteries .

Pour d'autres ,c'est l'inverse .Un regain d’énergie , et d'optimisme .

 

Elle me pompait mes forces , raconte Olivier .Depuis qu'elle est partie ,je me lève à six heures ,je me couche vers minuit , et je pète le feu .

Avant ,neuf heures de sommeil ne parvenaient pas à me reposer .J’étais dépressif ,je crois ....

Adresse du cabinet :

107 Ter Rue Dalayrac
94120 Fontenay-sous-Bois

Tel : 01 48 73 65 09

Notre cabinet est situé à Fontenay-sous-Bois à proximité des communes de Nogent-sur-Marne, Vincennes, Montreuil, Perreux-sur-Marne, Neuilly-Plaisance, Joinville-le-Pont, Rosny-sous-Bois, Bry-sur-Marne, Saint-Mandé et Créteil .

Départements Val-de-Marne (94) et Seine-Saint-Denis (93)