12- La solidarité

La solidarité , mieux que le psy ?

« Nous devons apprendre à vivre ensemble comme des frères, sinon nous allons mourir tous ensemble comme des idiots. »

Martin Luther King

Avez-vous déjà remarqué comment, dans les temps d’épreuves, certains de nos proches révèlent leurs meilleures qualités ?

Bien sûr, me direz-vous, les périodes douloureuses sont aussi, parfois, celles où ceux sur qui nous comptions désertent le paysage, et demeurent aux abonnés absents ! C’est vrai : les moments difficiles de notre vie sont efficaces pour opérer un tri dans nos relations, souvent malgré nous. Pourtant, la plupart du temps, ce n’est pas ce que nous retiendrons : en effet, quelques années plus tard, nous nous souviendrons de celles et ceux qui nous ont entouré(e), soutenue(e) et réconforté(e). Et ce, pour la simple et bonne raison que ces relations-là vont prendre une dimension jusque-là insoupçonnée. Une profondeur, une intimité qui transformera une simple relation en amitié, un copinage en réelle fraternité.

Mais cela est possible à certaines conditions : Que nous acceptions de nous ouvrir, de communiquer, et de recevoir le soutien qu’on veut nous apporter.

Et pour cela, un préalable : accepter de dévoiler nos fragilités.

Etes-vous de ceux qui, alors qu’ils vivent un deuil ou une épreuve terrible, continuent à répondre « très bien » à la question « comment vas-tu ? ». Parfois, ces mêmes personnes ont un espace privé (le cabinet du psy par exemple), où elles confessent à quel point il devient difficile de faire semblant, de ne pas craquer en public. C’est formidable d’avoir un lieu où l’on peut enfin être vrai, et déposer ce qui nous pèse, mais le psy ne peut nous accompagner dans notre vie quotidienne, et nous entourer au jour le jour.

Nos proches, eux, peuvent le faire…Si nous les laissons s’approcher de nos fragilités.

Car ceux qui nous aiment et nous font vraiment confiance, la plupart du temps, nous respectent. Si nous leur disons que nous allons bien, ils nous croiront, et même si leur intuition leur dit l’inverse, ils ne dépasseront pas la barrière que nous avons posée en leur répondant que « tout va bien ». Si nous avons besoin d’aide, il nous faut le formuler.

A quand remonte la dernière fois que vous avez appelé à l’aide ? Que vous avez demandé qu’on vous rende un service, qu’on vous soutienne lors d’un moment inconfortable de votre vie?

De tous temps, nous avons été témoins de magnifiques mouvements de solidarité autour d’une personne en difficulté, d’un groupe, ou même d’un animal.

Et, la première conséquence de ces mouvements spontanés est que les êtres en question retrouvent instantanément la certitude qu’ils sont aimés et qu’ils ne sont pas seuls. Leur moral est ainsi soutenu, et la résolution des problèmes s’en trouve facilitée. De plus, cela est gratuit, facile à mettre en œuvre.

La plupart des patients de nos cabinets se plaignent de leur solitude, ou de leur difficulté à gérer certaines épreuves en étant isolés.

Alors, si nous faisions le pari de la solidarité, de l’entraide, du soutien mutuel ? Si nous nous souvenions que, même isolés de nos familles de sang, de nos communautés d’origine, ou de nos proches décédés, une grande famille humaine,

autour de nous, n’attend peut-être que notre feu vert pour nous offrir son amour et son amitié ?

Pour nous soutenir mieux que n’importe quel thérapeute le ferait ?

Avec son humanité, simplement.

Nous sommes tous reliés.

 

Adresse du cabinet :

107 Ter Rue Dalayrac
94120 Fontenay-sous-Bois

Tel : 01 48 73 65 09

Notre cabinet est situé à Fontenay-sous-Bois à proximité des communes de Nogent-sur-Marne, Vincennes, Montreuil, Perreux-sur-Marne, Neuilly-Plaisance, Joinville-le-Pont, Rosny-sous-Bois, Bry-sur-Marne, Saint-Mandé et Créteil .

Départements Val-de-Marne (94) et Seine-Saint-Denis (93)