5 - L'enfant intérieur

«Chaque homme cache en lui un enfant qui veut jouer».

Friedrich Nietzsche

 En ce mois de septembre, synonyme pour la plupart d’entre nous de reprise du travail, comment vous sentez-vous ?

Fatigué à l’idée de reprendre le rythme stressant que vous connaissez si bien ? Effrayé de retrouver votre chef tyranique, vos collègues froids et distants, et votre routine mortelle qui vous fait dépérir à petit feu ?

Ou, à l’inverse, êtes-vous excité de passer cette nouvelle porte, et de poser le pied sur un nouveau chemin ?

Sur cette route, moi, j’imagine rencontrer des gens passionnnants, découvrir de beaux horizons, apprendre des choses, aprofondir des relations déjà existantes, et puis, surtout, créer et inventer de nouveaux projets, de nouveaux rêves, de nouvelles occasions d’émerveillement et d’excitation.

Mais, me direz-vous, ma vie est si morne et si pleine de contraintes que l’émerveillement l’a désertée depuis longtemps !! Non, pitié, pas ça, vous répondrai-je !  Vous risquez de vous endormir vous-même !

Honnêtement, n’est-ce pas, souvent, ce qui nous guette ? Cette espèce de torpeur qui nous fait renoncer à nos rêves, les uns après les autres… Il ne veut pas avoir un enfant, me dit M … Elle ne veut pas que nous déménagions dans une maison plus grande, confesse G, alors nous tournons en rond.. Moi, je n’ai pas le temps, raconte P, trop de travail, trop de responsabilités…Pour D, c’est le manque d’argent le responsable. Et F jure que c’est à cause de la crise, qui la préoccupe trop.

Vous reconnaissez-vous dans ces situations ? Qu’avez-vous fait de votre projet d’apprendre à jouer de la guitare, de rendre un homme ( une femme ) heureux (se ), de déménager , ou de créer une association humanitaire ?

Souvent, nous laissons notre créativité et notre enfant intérieur s’éteindre, si nous n’y prenons pas garde. Mais pourquoi ça ?

La plupart du temps, parce qu’une voix inconsciente nous rappelle que la créativité et le jeu ne sont pas des affaires sérieuses. Que s’inquiéter, avoir l’air grave, et manier des problèmes abstraits mais très lourds fait de nous de gens « bien ».

Détrompons-nous. Une proportion importante de grands hommes et de grandes femmes ayant fait progresser l’humanité sur des questions sociales, scientifiques, médicales, artistiques, etc.. a puisé son inspiration dans son « enfant intérieur ».

Vous savez, celui qui joue, qui ose, qui ne se juge pas, et qui est spontanément généreux et désintéressé ! Celui qui rêve, qui joue à faire « comme si », et puis qui, tôt ou tard, réalise ce qu’il a fait, juste pour voir si ça fonctionne.

Et nous, depuis quand n’avons-nous pas dansé chez nous, en public ? Tenté de réparer un objet auquel nous tenons avec des morceaux de fil de fer ? Construit un projet impliquant avec un être cher ? Quand nous sommes-nous déguisé pour la dernière fois ? Quand avons-nous fait l’amour autre part que sur un lit ?

Quand avons-nous décidé de réaliser un rêve, juste un rêve innocent, qui n’embête personne ?

Moi, je vais m’y mettre dès maintenant. Jouer, c’est comme vivre : c’est sérieux.

 

 

 

 

Adresse du cabinet :

107 Ter Rue Dalayrac
94120 Fontenay-sous-Bois

Tel : 01 48 73 65 09

Notre cabinet est situé à Fontenay-sous-Bois à proximité des communes de Nogent-sur-Marne, Vincennes, Montreuil, Perreux-sur-Marne, Neuilly-Plaisance, Joinville-le-Pont, Rosny-sous-Bois, Bry-sur-Marne, Saint-Mandé et Créteil .

Départements Val-de-Marne (94) et Seine-Saint-Denis (93)