21 - Oeuvrer à sa libération

" La libération vient le jour où l'on peut dire: j'ai fait ce que j'avais à faire, j'ai reçu ce que j'avais à recevoir, j'ai donné ce que j''avais à donner."

Swami Prajnanpad

A l'heure où j'écris ces lignes, des centaines de milliers d'hommes et de femmes sont mobilisés dans la rue, dans divers pays du monde, pour tenter de faire entendre leur voix. Ils aspirent à un monde meilleur. Et je me tiens debout, par le cœur, avec eux. Quelles que soient leur couleur, nationalité, religion ou opinion politique. Parce que les souffrances d'un seul sont aussi les miennes. Parce que je suis convaincue que ce monde ne connaîtra  l'apaisement qu'en devenant de plus en plus " humain". Et cela passe inévitablement par le fait d'écouter et respecter les besoins de ceux qui nous entourent.

Pour certains, les proches ce sont le conjoint, les enfants... Madame T me confiait il y a quelques jours qu'après des années à souffrir du manque de disponibilité de son conjoint, elle a fini par être séduite par un homme disponible.... et amoureux. Monsieur Z, lui, a tenté maintes et maintes fois de se faire augmenter, mais son patron n'a rien voulu savoir. Il a donc trouvé un autre emploi, dans lequel il est aujourd'hui reconnu et bien rémunéré. Et puis il y a tous ces autres, que je côtoie dans mon cabinet depuis bientôt 20 ans. Qui tentent de se faire entendre, ou qui souffrent en silence, et voient leurs forces s'amenuiser au fil de leurs larmes, de leurs frustrations, et de leur sentiment d'être méprisé.

Mais que faisons-nous dans nos cabinets de psychothérapie? Entre autres, nous élaborons des tactiques pacifiques.

Nous nous posons les questions suivantes : Que n'ai-je pas essayé encore? Que n'ai-je pas dit? Que n'ai-je pas tenté? Et, s'il en va de la survie de l'être, alors nous cherchons comment mettre en place les actions qui pourraient conduire à la libération. Ce que nous vivons au niveau collectif nous montre bien qu'on ne peut impunément ignorer les besoins de ceux qui nous entourent. Surtout lorsqu'on est censé les défendre, et les protéger. Et il est normal que des voix qui ont été réduites au silence, ignorées, méprisées, doivent se faire plus fortes pour multiplier leurs chances d'être entendues.

Qu'avons-nous à recevoir les uns des autres sur ce chemin de la Libération? Pouvons-nous nous associer pour être plus forts? Pour retrouver l'estime de nous et sentir, dans le regard de l'autre, que nous n'avons pas à mendier le respect et la considération, mais que nous les méritons? Qu'avons-nous à offrir, nous, à cette société chancelante, ou dans toutes les situations que nous voulons voir évoluer? Comment allons-nous reconstruire notre société, ou notre vie, différemment? Chacun doit retrousser ses manches et ne pas se borner à se révolter vainement. Seule l'action pacifique et éclairée peut nous faire passer du statut de victime à celui de constructeur d'un nouveau monde.

Et qu'avons-nous à faire que nous n'avons pas encore essayé de faire? Nous engager, réellement, dans des actes? Construire vraiment, concrètement, quelque chose? Passer de la réflexion à l'action?

Notre monde a besoin de bâtisseurs, maintenant. Nous avons besoin de vivre. Pas de survivre.

C'est ça, la libération : ce moment où l'on sait que la survie a assez duré, et que l'on redevient créateur. En mouvement. En marche vers ce rêve tant de fois répété.

Nous le connaissons par coeur, ce rêve. Et notre cœur en connaît le chemin.

Ecoutons-le. Et suivons-le.

Adresse du cabinet :

107 Ter Rue Dalayrac
94120 Fontenay-sous-Bois

Tel : 01 48 73 65 09

Notre cabinet est situé à Fontenay-sous-Bois à proximité des communes de Nogent-sur-Marne, Vincennes, Montreuil, Perreux-sur-Marne, Neuilly-Plaisance, Joinville-le-Pont, Rosny-sous-Bois, Bry-sur-Marne, Saint-Mandé et Créteil .

Départements Val-de-Marne (94) et Seine-Saint-Denis (93)